20 décembre 2010 1 20 /12 /décembre /2010 07:00

quatrieme.jpgTéléfilm de 85 minutes

Première diffusion : jeudi 24 décembre 1970 à 21h55 sur la 1ière chaîne de l'ORTF

Réalisation : Jean-Paul CARRERE

Conte d'Edzar SCHAPER

Adaptation : Maurice CHEVIT et Jean CHATENAT

Distribution :

Maurice CHEVIT (le roi)

Louise RIOTON (la reine-mère)

Jean JUILLIARD (un astrologue)

LEFEBRE-BEL (un astrologue)

Marc VALENCE (le danseur)

Nicolas SILBERG (le capitaine)

Jean TURPIN (le valet)

Marcel ROUZE (un vieillard)

Maurice BARRIER (l'officier)

Victor GARRIVIER (l'honnête homme)

Yves FABRICe (un matelot)

Jean FRANVAL (un garde-chiourme)

Georges LYCAN, Georges HILARION et Claude d'YD (les Rois mages) 

Thème : Comme les trois mousquetaires, les Rois Mages en réalité n'étaient pas trois mais quatre. Mais notre quatrième Roi qui vient de Russie n'arrivera pas à Bethléem avec les autres rois. Il prend la place d'un enfant condamné aux galères et pendant trente ans il cherche dans le ciel la trace de l'étoile du miracle.

Commentaires : ce conte de Noël, finalement assez amer et nostalgique, au rythme bien lent, est sauvé par l'interprétation de Maurice CHEVIT qui nous fait parfaitement croire à ce petit Roi si naïf qui, peu à peu, découvre le Mal. Mais on peut se demander si les bons sentiments font toujours de la bonne télévision.

Repost 0
Published by PO - dans TELEFILMS
commenter cet article
13 décembre 2010 1 13 /12 /décembre /2010 07:00

constance.jpgFeuilleton de 6 épisodes de 60 minutes

Première diffusion : à 20h30 sur la 1ière chaîne de l'ORTF à partir du 21 décembre 1970

Réalisation : Robert MAZOYER

Scénario et dialogues : Paul GUIMARD

Distribution :

Jean LE MOUEL (Jean Guillou)

Jean-Marc EPINOUX (François)

Claude BROSSET (Yves Sellin)

Lucien BARJON (Louis Guillou)

Dominique MAC AVOY (Anne)

Catherine de SEYNES (Marie-José)

Andrée TAINSY (Alice Guillou)

Jeannette GRANVAL (L'épicière)

Raymond RAYNAL (l'armateur)

Jean-Pierre KERIEN (Dr Rey)

Elina LABOURDETTE (Mme Rey)

Charles MALONE (Antoine)

Blandine de CAUNES (Arlette)

Jeannette GRANVAL (L'épicière)

Roger GUILLO (le père de la marié)

Gilberte RIVET (Marie)

et l'équipage de LA PETITE CELINE

Thème : Jean GUILLOU revient au pays. Il retrouve ses cousins et Anne, la jolie institutrice qui n'est pas insensible à ses charmes. Avec l'aide de toute la famille, il remet en état un vieux bateau, la CONSTANCE. Mais, lors d'une sortie en mer, le bateau va se trouver aux prises avec une mine de la dernière guerre...

Commentaires : cette histoire de bretons qui a été tournée pendant siux mois en décors naturels, ce qui lui donne une grande authenticité, est une sorte de feuilleton-documentaire dans la lignée de L'HOMME DU PICARDIE. On voit ainsi les paysages de Bretagne changer au fil des saisons tandis que l'on suit la vie des maris pêcheurs dans le port de Concarneau, leurs problèmes et les angoisses de leurs épouses. Jean LE MOUEL, qui incarne le héros, est un Breton bretonnant qui confiait à TELE 7 JOURS (numéro 556 du 19 décembre 1970, qu'après le tourange, il avait le mal de mer en mettant pied à terre. On regrettera toutefois un certain manque de rythme. L'action a tendance à s'enliser. Notamment l'épisode consacré à la noce bretonne semble interminable.

 

   

Repost 0
9 décembre 2010 4 09 /12 /décembre /2010 07:18

Feuilleton de 13 épisodes de 26 minutes

Première diffusion : à partir du 9 décembre 1970 sur la 2ième chaîne de l’ORTF

Réalisation : Jean-Michel MEURICE

Dialogues : Henri KUBNICK

Adaptation : Jean-Michel MEURICE, Henri KUBNICK et Juliette SAINT-GINIEZ

Distribution :

Martine REDON (Maria)

Gérard DEPARDIEU (Eddy Belmont)

Charles MOULIN (colonel Gherro)

Bernadette LANGE (Amélia)

Jean MARTIN (Comte Fabrégas)

Christine AUDHUY (Corinne)

Gabrielle DOULCET (Tante Agathe)

Laurent WESMAN (Prince Philippe)

Romain BOUTEILLE (agent Rex)

RUFUS (agent ZZ 22)

Serge SPIRA (Ricco)

Jacques ROBIOLLES (Vottorio I)

Roger LUMONT (Gregor)

Irène SCHNELL (Lorelli)

Et          

Philippe CASTELLI

Daniel EMILFORK

Henri GUYBET

Max MONTAVON

Jean RUPERT

Thème : un jeune journaliste, Eddy Belmont qui enquête sur la disparition de la fille d’un chef d’Etat, se retrouve confronté à de multiples intrigues politiques au sein des royaumes (imaginaires) de Badenberg et de Béruvie.

Commentaires : la principale curiosité de ce feuilleton qui est une sorte de version au féminin du PRISONNIER DE ZENDA, est sa distribution avec un Gérard DEPARDIEU alors à ses débuts et des comédiens plutôt rares dans les feuilletons télévisés comme RUFUS ou ROMAIN BOUTEILLE, jouant tous deux des espions électriciens un peu gaffeurs et des acteurs chevronnés comme les inquiétants Daniel EMILFORK et Jean MARTIN. L'absence criant de moyens nuit un peu à la cohérence de l'ensemble. IL est à noter un générique très réussi avec un petit personnage énigmatique. 

Le feuilleton est disponible sur le site de l'INA (www.ina.fr) ainsi que sur iTunes.

 

 

Repost 0
6 décembre 2010 1 06 /12 /décembre /2010 07:11

IMOGENE.jpgTéléfilm de 100 minutes

Première diffusion : samedi 12 décembre à 21h20 sur la 1ière chaîne de l'ORTF

Réalisation : Roger IGLESIS

Adaptation : Nicole STRAUSS, Philippe DERREZ et Roger IGLESIS

D'après Charles EXBRAYAT

Distribution :

Jacqueline JEFFORD (Imogène)

Jacques CIRON (Masburry)

André LUGUET (Sir David Woolish)

Blanche ARIEL (Olympe Brice)

Anne GALLION (Alice Douglas)

Liliae EVERLY (Nancy Nankett)

Maurice NASIL (Lyndsay)

Robert PARTY (Ross)

Nicolas VOGEL (Cunningham)

Bernard LAJARRIGE (Boolit)

Adré GILLE (Tyler)

Robert BAZIL (Skinner)

Robert LE BEAL (Wardlaw)

Heri DES (le livreur)

Thème : à Londres et en Ecosse, une secrétaire s'improvise agent secret pour mener à bien une mission très particulière : livrer des documents ultra-secrets.

Commentaires : le mérite de cette adaptation d'Imogène est de ne pas avoir bêtement francisé l'héroïne d'EXBRAYAT mais de lui avoir conservé son délicieux caractère écossais d'origine. Aussi on ne surprendra personne en disant que cette dramatique se déguste comme un bon vieux  whisky. C'est l'actrice Jacqueline JEFFORD qui était notamment apparu dans un TRIBUNAL DE L'IMPOSSIBLE, qui interprète IMOGENE. Cette grande actrice de théâtre y fait preuve de beaucoup d'humour et de conviction en interprétant cette mégère au pas de charge.

Repost 0
Published by PO - dans TELEFILMS
commenter cet article
30 novembre 2010 2 30 /11 /novembre /2010 07:03

Feuilleton de 45 épisodes de 15 minutes

Première diffusion : à partir du 30 novembre 1970, du lundi au vendredi, de 19h25 à 19h40 sur la 1ère chaîne de l'ORTF

 

Réalisation : Henri COLPI

 

Adaptation : Jean CHOUQUET, d'après le roman de Dominique SAINT-ALBAN

 

Dialogues ; Dominique SAINT-ALBAN

 

Musique : Jacques LOUSSIER

 

Distribution :

 

Anne JOLIVET (Noële)

Pierre MONDY (Gilles Vaindrier)

Rosy VARTE (Nicole Vaindrier)

Jacques HARDEN (Yannis Karassos)

Katharina RENN (Delpina Karassos)

Alain LIBOLT (Ugo Luckas)

Elisabeth GUY (Marie-Hélène Vaindrier)

Sylvain JOUBERT (Denis Maréchal)

Roger MIRMONT (Charlie)

Jean-Claude CHARNAY (Jean-François Saulieu)

Jean DAVY (Monsieur Saulieu)

 

Thème : Noële, jeune fille de vingt ans, gaie et insouciante, qui a grandi dans la maison des Quatre Vents, découvre que ceux qu'elle prenait pour ses vrais parents l'ont en réalité adoptée. Pour elle, va alors commencer une quête de ses origines qui va la mener jusqu'en Grèce. Une quête souvent douloureuse, mais dont elle sortira plus forte.

 

Commentaires : NOELE AUX QUATRE VENTS reprenait les recettes toujours efficaces du roman-photo. D'abord adapté à la radio sur France-Inter de 1965 à 1969, le roman de Dominique SAINT-ALBAN fut ensuite adapté pour la télévision et connut un grand succès d'audience.

L'interprétation était de qualité, avec un Pierre MONDY qui n'était pas encore le commissaire CORDIER et une Rosy VARTE, avant MAGUY, jouant avec efficacité les parents d'adoption désemparés, tandis qu'Anne JOLIVET apportait à son personnage toute sa fraîcheur.

        L'intégrale du feuilleton est disponible en coffret 6 DVD chez KOBA FILMS (à compter du 16 mai 2012).

 

Repost 0
Published by patrick ouardes - dans NOELE AUX QUATRE VENTS
commenter cet article
29 novembre 2010 1 29 /11 /novembre /2010 00:00

faust--2-.jpgTéléfilm de 120 minutes

Première diffusion : mardi 1ier décembre 1970 à 21h05 sur la 2ième chaîne de l'ORTF

Réalisation : Daniel GEORGEOT

D'après la mise en scène de Pierre FRANCK

Texte de Paul VALERY

Distribution :

Pierre FRESNAY (Faust)

Danièle DELORME (Lust)

Pierre DUX (Méphisto)

Philippe LAUDENBACH (le disciple)

Jacques-Henri DUVAL (le serviteur)

Thème : au XXième siècle, dans son cabinet, le docteur Faust reçoit la visite du diable. Mais, à notre époque moderne, avec les découvertes de la science, n'est-ce pas l'homme qui en sait aujourd'hui plus long que le diable lui-même?

Commentaires : cette intéressante variante sur le thème de FAUST vaut surtout pour ses interprètes prestigieux : Pierre FRESNAY dans le rôle titre, Pierre DUX, à qui on a rajouté de grandes oreilles qui le fonressembler au Docteur Spock de STAR TREK, dans le rôle de Méphisto (il les enlève cependant assez rapidement) ainsi que Danièle DELORME dans le rôle de la " demoiselle de cristal". Il est à noter que Philippe LAUDENBACH, qui joue le rôle du disciple, n'est autre que le neveu de Pierre FRESNAY. On regrettera que la réalisation, trop théâtrale, n'ait pas été à la hauteur des interprètes et du texte. Sur le plan technique, on entendait parfois des bruits de coulisses. Quant à la couleur elle-même, elle n'était pas toujours parfaite.

Repost 0
Published by PO - dans TELEFILMS
commenter cet article
22 novembre 2010 1 22 /11 /novembre /2010 07:31

fatigue.jpgTéléfilm de 90 minutes

Première diffusion : mardi 24 novembre 1970 à 21h05 sur la 2ième chaîne de l'ORTF

Scénario et réalisation : Gérard CHOUCHAN

Distribution :

Josée DESTOOP (Anne)

Vania VILERS (Jean)

Germaine DELBAT (la mère)

Michèle DUQUESNE (Lise)

Frédéric RUBAN (-Frédéric)

Thérésa DE MARCY (Thérésa)

Robert RIMBAUD (Dr Klein)

Christine HENTZ (l'étudiante)

Thème : à Paris, en banlieue, puis dans le Midi de la France, une jeune femme qui mène une existence paisible et confortable apprend que son mari qui assure seul tous les besoins matériels du couple est condamné par la maladie. Elle va devoir alors remettre toute sa vie en question.

Commentaires : ce téléfilm grave et un peu mélodramatique a été réalisé, pour partie, en décors naturels, ce qui ajoute encore à l'authenticité. C'est la première réalisation de Gérard CHOUCHAN, spécialisé jusqu'alors dans le reportage, notamment pour CINQ COLONNES A LA UNE ou LES FEMMES AUSSI d'Eliane VICTOR. L'interprétation est intéressante avec un Vania VILERS comme toujours très juste et une Josée DESTOOP très émouvante. Cette dernière n'est autre que la soeur de Jacques DESTOOP que les téléspectateurs avaient pu apprécier dans LE CHEVALIER D'HARMENTHAL. On regrettera qu'elle ait trés peu tourné pour le cinéma ou la télévision.

Repost 0
Published by PO - dans TELEFILMS
commenter cet article
15 novembre 2010 1 15 /11 /novembre /2010 00:00

marquise.jpgDramatique en 3 parties de 60 minutes

Première diffusion : à partir du jeudi 12 novembre 1970 à 20h35 sur la 2ième chaîne de l'ORTF

Coproduction BAVARIA (Munich) et ORTF

Texte d'Herbert ASMODI

Réalisation : Frantz-Peter WRITH

Distribution :

Heidelinde WEIS (Mme de Brinvilliers)

Sami FREY (M. De Sainte-croix)

Peter PASETTI (M. de Brinvilliers)

Jean-Roger CAUSSIMON (M. d'Aubray)

Anfried KRAMER (Cavaliere Exili)

Jean-Henri CHAMBOIS (Jacques)

Jean MARTIN (le lieutenant de police)

Félix MARTEN (frère aîné d'Aubray)

Michel AUGER (frère cadet d'Aubray)

Marguerite CASSAN (la soeur d'Aubray)

Gabriel CATTAND (le gouverneur)

Mony DALMES (Mme de Sévigné)

Pierre BRICE (le sergent Desgrais)

Will DANIN (La Chaussée)

Christian ALERS (l'officier de police)

Jean BALTHASAR (Colbert)

Jean CHAMPION (Le professeur)

Philippe LEMAIRE (le médecin)

Guy SAINT-JEAN (un paysan)

Daniel LE ROY (Louis XIV)

Bruno DALLANSKY (Picard)

Béatrice RUTH (une paysanne)

Thème : le feuilleton retrace l'histoire de la célèbre empoisonneuse dont les premières victimes ne seront autres que son père et ses frères. Elle tentera ensuite d'empoisonner son mari, mais son amant, qui tient à conserver sa liberté et qui craint peut-être que son tour vienne ensuite, réussira à maintenir en vie l'infortuné en lui administrant des contrepoisons. Finalement la marquise sera démasquée..

Commentaires : ce feuilleton qui est une sorte de roman policier en perruques, est plutôt inégal, coproduction internationale oblige. Toutefois il ne manque pas de charme, grâce au talent de ses interprètes dont notamment Sami FREY, Jean-Roger CAUSSIMON ou encore Mony DALMES. Certains critiques de l'époque ont vu dans la marquise un symbole de l'émancipation féminine. On nous permettra de ne pas aller jusque-là...

Repost 0
9 novembre 2010 2 09 /11 /novembre /2010 19:30

colombey.jpgCe lundi 9 novembre 1970, aux alentours de 19h30, le général s'est éteint à Colmbey les deux églises.

Ce n'est que le lendemain, à 12h30, que, par une speakrine, les téléspectateurs apprennent la mort du général, soit plus de quatorze heures après l'évènement.

Le soir-même de la disparition, un documentaire est programmé " Charles de Gaulle - 1890-1970" préparé par Edouard SABLIER où l'on retrouve les images classiques de l'appel du 18 juin et celles de la Libération de Paris, et d'autres plus émouvantes, sur des commentaires de Gérard OURY à partir d'un texte écrit par André FROSSARD.

Le 11 novembre les émissions d'hommage se succèdent à la télévision tandis qu'à 16h, le président POMPIDOU se rend à la Boisserie pour s'incliner devant la dépouille du plus illustre des Français.

Le 12 novembre, une messe de requiem a lieu à Notre-Dame, célébrée par le cardinal MARTY, l'archevêque de Paris, en présence du président POMPIDOU et des souverains et chefs d'Etat du monde entier : NIXON cotoit le chef d'Etat de l'Union soviétique et le SHA d'Iran. BEN GOURION est aux côtés du Prince CHARLES qu'entourent les trois derniers Premiers ministres de Grande-Bretagne. Le chancelier d'Allemagne est là, comme le roi des Belges, la reine de Hollande, l'empereur d'Ethiopie et tous les Grands de la Terre tandis que 70 000 parisiens se massent devant la cathédrale.

L'enterrement proprement dit a lieu à 15h à Colombey, sans autre présence que celles des Compagnons de la Libération et des membres du conseil municipal de Colmbey, pour respecter les dernières volontés du Général mais en présence d'une foule estimée à 40 000 personnes.

Le cercueil est commandé au menuisier du village. Le plus simple possible.

Le menuisier demande cependant à Mme de Gaulle s'il faut revêtir d'un peu de tissu les parois intérieures du cercueil.

Mme de Gaulle répond :

- Faites comme pour tout le monde.

En début d'après midi, dans la petite église de Colombey, s'installent les Compagnons de la Libération. Il y a là MALRAUX, MASSU, Romain GARY et le colonel ROL-TANGUY. Gaullistes et communistes se retrouvent côte à côte comme ils l'étaient, pendant l'Occupation, face aux balles allemandes.

A 14h15, trois quart d'heures avant l'office, comme c'est la coutume dans le village, les cloches de l'église sonnent.

L'imiteront tous les clochers des églises de France.

Il est presque 15h00. Le cercueil part, au pas, de la Boisserie pour rejoindre l'église. Il est déposé sur un engin blindé de reconnaissance et recouvert du drapeau tricolore.

La foule est silencieuse et recueillie. Beaucoup de larmes coulent sur les visages.

La messe qui dure un peu moins d'une heure est des plus simples, sans sermon, ni homélie.

Douze jeunes gens de Colombey portent ensuite le cercueil jusqu'à la tombe.

Le général va rejoindre ANNE, sa fille, disparue en 1948.

Une seule inscription sur la pierre tombale : Charle de Gaulle 1890-1970.

La cérémonie est intîme.

Pourtant, dans le monde entier, des centaines de millions de personnes regardent ces images devant leurs postes de télévision.

Le soir-même, sur les Champs-Elysées, une foule émue vient déposer des fleurs au pied de l'arc de triomphe.

Pour un dernier hommage.

      

Repost 0
1 novembre 2010 1 01 /11 /novembre /2010 07:31

colargol.jpgSérie de 52 épisodes de 13 minutes

Première diffusion : à partir du 9 novembre 1970 à 19h20 sur la 2ième chaîne couleur de l'ORTF

Création : Albert BARILLE et Olga POUCHINE

Musique : MIREILLE et Victor VILLIEN

Thème : COLARGOL est un ours qui voudrait être chanteur. Hélas, pour lui, il chante faux. Il demande alors à un rossignol quel est son secret pour chanter aussi bien. Le rossignol lui apprend qu'il dispose d'un sifflet magique que lui a donné le Roi des oiseaux. COLARGOL décide alors de partir à la recherche du Roi des oiseaux pour obtenir lui-aussi un sifflet. C'est le début de nombreuses aventures...

Commentaires : le petit ours COLARGOL fut inventé dans les années 50 par Olga POUCHINE qui racontait ses aventures à son fils le soir. Victor VILLIEN et MIREILLE adaptèrent ses aventures en deux disques 45 tours en 1961. Les disques connurent un tel succès qu'ils donnèrent naissance à 8 autres albums rassemblés sous le titre Les aventures de l'ours Colargol, opérette pour les enfants. En 1969, le producteur Albert BARILLE décida d'en faire une adaptation pour la télévision. Devant les réticences de l'ORTF à s'engager dans le projet, il s'adressa alors à la maison de production polonaise, film Studio Se-ma-For. L'ORTF diffusa cependant le feuilleton en 1970. Il connut aussitôt un immense succès, chacun reprenant le refrain de l'Ours qui chante en fa en sol. Par la suite Albertt BARILLE produisit les séries IL ETAIT UNE FOIS (L'homme, l'espace, la vie...)

 

Repost 0
Published by PO - dans JEUNESSE
commenter cet article

VOS MADELEINES DE PROUST

     

TELE 75 – LE LIVRE

Retrouvez les feuilletons et émissions de la télévision française de l’année 1975.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Découvrez ou redécouvrez : APOSTROPHES, JO GAILLARD, SAMEDI EST A VOUS, LE PETIT RAPPORTEUR, L'HOMME SANS VISAGE, THALASSA, SALVATOR ET LES MOHICANS DE PARIS, LES COMPAGNONS D'ELEUSIS, SPLENDEURS ET MISERES DES COURTISANES,STADE2, MICHEL STROGOFF, et d'autres émissions et séries.

Les émissions et feuilletons retenus sont classés par mois, de janvier à décembre.

En exclusivité, des BREVES pour chaque mois.

Couverture souple – 192 pages - Prix : 12 euros

Disponible sur LULU.COM. (taper " Ouardes" dans rechercher). Lien https://www.lulu.com/shop/search.ep?keyWords=tele+75&sorter=relevance-desc

L'ouvrage peut être également commandé sur le site AMAZON.(taper "ouardes" dans recherche). https://www.amazon.fr/s/ref=nb_sb_noss?__mk_fr_FR=ÅMÅŽÕÑ&url=search-alias%3Daps&field-keywords=ouardes+tele+75&rh=i%3Aaps%2Ck%3Aouardes+tele+75

Toujours disponible sur AMAZON et LULU.COM l'ouvrage consacré à l'année 1974.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Toujours disponible sur AMAZON et LULU.COM l'ouvrage consacré à l'année 1973

Celui consacré à l'année 1972 :

Celui consacré à l'année 1971 :

TELE71.jpg

 

et celui consacré à l'année 1970 :

 320

 

 

Rechercher

AVERTISSEMENT

Le blog TELE 70 est consacré à la télévision française des années 70. Il ne propose à la vente aucun DVD de séries ou d'émissions. Il est totalement indépendant et n'est lié à aucun site à caractère commercial.