7 mars 2016 1 07 /03 /mars /2016 07:16
LA TERRASSE DES BERNARDINI

Téléfilm de 85 minutes

Diffusion : jeudi 4 mars 1976 à 20h30 sur ANTENNE 2

Adaptation de Jean-Louis BORY, d'après le roman de Suzanne PROU

Réalisation de Dominique PAGE

Distribution :

Béatrice BRETTY (Laure Bernardini)

Alice SAPRITCH (Thérèse Reboul)

Nicole JAMET (Laure, jeune)

Attia GUEDJ (Thérèse, jeune)

Marc EYRAUD (Théodore

André MAZEAU (Paul Bernardini)

Gabrielle DOULCET (Mme Constantin)

Jeanne HARDEYN (Mme Bernardini)

Margo LION (jumelle Cygne aînée)

Blanche ARIEL (jumelle Cygne cadette)

Muse DALBRAY (Mlle Fleuriel)

Mimi YOUNG (Suzanne)

Paulette FRANTZ (Mme Lambert)

Alain JANEY (M. Lambert)

Jean LEPAGE (le docteur Noiret)

Thème : Sur la terrasse de la maison des Bernardini, qui domine la ville, un groupe de vieilles dames, assises dans des fauteuils de jardin, commentent tous les potins. Suzanne, une toute jeune fille, est admise dans ce cénacle et va peu à peu découvrir les liens étranges unissant deux femmes vieillissantes, la maîtresse des lieux et sa servante. 

Commentaires : le beau roman de Suzanne PROU à l'atmosphère trouble a donné lieu à une adaptation un peu terne et plutôt bavarde de Jean-Louis BORY, souvent mieux inspiré. L'interprétation est inégale : Nicole JAMET et Attia GUEDJ sont plutôt cpnvaincantes mais le jeu trop appuyé d'Alice SAPRITCH peut parfois dérouter. 

Repost 0
29 février 2016 1 29 /02 /février /2016 07:22
LES SANGLIERS

 

Téléfilm de 90 minutes

Diffusion : mercredi 25 février 1976, à 20h30 sur TF1

Réalisation et scénario de Maurice FAILEVIC

Chanson originale d’Alain GORAGUER et Claude LEMESLE, interprétée par Gilles MARCHAL

Distribution :

Yves HUGUES (Lucien)

Michel POUJADE (Joseph)

Roger RIFFARD (Jules)

Pierre NOUGARO (Germain)

Pierre MIRAT (Félix)

Gaetan JOR (Léon)

Georges VAUR (Gaston)

Laurence LIGNERES (Hélène)

Anne-Marie BACQUIE (Denise)

Lyse BOCHET (Lucette)

Philippe GYURU (Jean)

Patrick LAPENA (René)

Et les habitants de CABRESPINE et de VILLENEUVE-MINERVOIS dans l’AUDE.

Thème : A la suite de complications à propos de terrains de chasse et notamment de chasse aux sangliers, des viticulteurs de deux villages voisins du Languedoc, au sein de la Montagne noire, commencent une sorte de petite guerre, faite de braconnages, d’agressions verbales et bientôt d’affrontements violents.

Commentaires : avec cette histoire de sangliers qui est en réalité la chronique de deux villages, Maurice FAILEVIC qui avait déjà conçu pour la télévision le téléfilm LA BELLE OUVRAGE (ORTF, 1970) qui se passait en milieu ouvrier s’est intéressé cette fois au monde paysan qu’il retranscrit à l’écran avec beaucoup de justesse, loin des clichés habituels. Par ailleurs, les images de l’Aude sont superbes. Il est à noter la belle interprétation de Pierre NOUGARO, père du chanteur Claude NOUGARO, qui joue le rôle du maire de l’une des deux communes.

 A notre connaissance, le téléfilm n’est pas disponible en VHS ou DVD.

 

 

Repost 0
Published by PO - dans TELEFILMS
commenter cet article
22 février 2016 1 22 /02 /février /2016 07:32
MA MIE ROSE

Téléfilm de 105 minutes

Diffusion : mercredi 18 février 1976 à 20h30 sur TF1

Scénario, adaptation et dialogues de Michèle RESSI

Réalisation de Pierre GOUTAS

Distribution :

Gisèle CASADESUS (Ma Mie Rose)

Claude JADE (Agathe

Claude GIRAUD (Régis)

Eric NAJSZTAT (Benoît)

Mireille AUDIBERT (Janine)

Jeanne HERVIALE (la gardienne)

Thème : une vieille dame, Ma Mie Rose, accepte de garder, pendant un mois, Benoït, un petit garçon turbulent et parfois agressif, tandis que ses parents, au bord du divorce, décident de partir en vacances. L'enfant éprouve peu à peu de l'affection pour cette vieille dame qui le comprend. Devenue la confidente des parents, elle tente de les réconcilier et de leur faire découvrir de meilleurs rapports avec leur fils. 

Commentaires : Michèle RESSI à qui on doit notamment le feuilleton LA PREUVE PAR 13, propose ici une oeuvre plus intimiste qui s'attache aux rapports entre une vieille dame et un petit garçon. Gisèle CASADESUS est très à laise dans le rôle de la grand-mère. Le couple, Claude JADE et Claude GIRAUD, est aussi très convaincant. Il est à noter que Claude GIRAUD, sociétaire de la comédie française depuis janvier 1972, s'était récemment illustré dans HORACE de CORNEILLE. 

Repost 0
20 février 2016 6 20 /02 /février /2016 20:30
MOISE

 

Feuilleton de 6 épisodes de 60 minutes

Première diffusion : de février à mars 1976 sur Antenne 2, à partir du vendredi 20 février tous les vendredi soirs à 20h30 avant APOSTROPHES, sauf le dernier épisode diffusé un mardi

Coproduction italo-britannique

Réalisation de Gianfranco DE BOSIO

Scénario : Anthony BURGESS, Vittorio BONICELLI et Gianfranco DE BOSIO

Musique d'Ennio MORICONE

Narrateur : Jean TOPART

Distribution :

Burt LANCASTER (Moise)

Anthony QUAYLE (Aaron)

Ingrid THULIN (Miriam)

Galia JOHN (Miriam jeune)

Irène PAPAS (Sephora)

Laurent TERZIEFF (Merneftah le pharaon)

Aharon IPALE (Josué)

Shmel RODENSKY (Jethro)

Marina BERTI (Eliseba)

Mario FERRARI (Ramsès II)

Michèle PLACIDO (Caleb)

Jacques HERLIN (le magicien)

William LANCASTER (Moise adolescent)

Ariangela MELATO (princesse Bithia)

Youssef SHILOAH (Dathan)

Patricia DERMOTT (la femme de Dathan)

Commentaires : cette superproduction grandiose qui retrace toute l‘histoire de Moïse déploie des moyens et un casting international digne des plus grandes productions hollywoodiennes. Tournée en partie sur les sites historiques ou à proximité et en partie dans les studios de Cinecitta à Rome, elle a nécessité plus de deux ans de tournage et a coûté 3 milliards de lires. Deux versions TV en ont été tirées ainsi qu’une version cinéma diffusée en salles. Burt LANCASTER est très convaincant dans le rôle de Moïse et il est à noter que c’est son fils William qui interprète Moïse adolescent. Une curiosité : Laurent TERZIEFF dans le rôle du Pharaon entêté qui ne veut pas laisser partir les Hébreux. Deux scènes sont particulièrement spectaculaires : le passage de la Mer rouge et l’adoration du Veau d’or. Pour le passage de la Mer rouge, le réalisateur a mis à profit un raz-de-marée qui a maintenu l’eau loin du rivage.

Le dernier épisode a été diffusé le mardi 23 mars 1976 dans le cadre de l'émission LES DOSSIERS DE L'ECRAN et a été suivi d'un débat proposé par Guy DARBOIS et Anne-Marie LAMORY réunissant notamment des représentants des 3 religions monothéistes, le rabbin David MESSAS, l'islamologue Alid MERAD, le père Etienne CHARPENTIER, et Ernest LAPEROUSSAZ, directeur détudes à l'Ecole pratique des hautes Etudes.

Il est à noter qu'ANTENNE 2 a choisi d'acheter et de diffuser la version britannique du feuilleton, moins violente que la version italienne. 

Le feuilleton est disponible en double DVD (Editions Swift, 2003)

 

 

 

Repost 0
18 février 2016 4 18 /02 /février /2016 20:30
LA FRANCE A PEUR

Diffusion : journal de 20h le 18 février 1976 à 20h30 sur TF1

Présentation de Roger GICQUEL

Commentaires : " Bonsoir. La France a peur", c'est la phrase d'ouverture du journal télévisé de TF1 du 18 février 1976, le lendemain de l'arrestation du meurtrier de Philippe Bertrand dans l'affaire Patrick HENRY. Cette phrase devenue célèbre a donné lieu à de nombreux contre-sens, certains y voyant même une apologie de l'auto-défense ou une justification de la peine de mort.

Or, c'est tout le contraire, puise Roger GICQUEL continuait ainsi : " Je crois qu'on peut le dire aussi nettement... Oui, la France a peur et nous avons peur, et c'est un sentiment qu'il faut déjà que nous combattons je crois. Parce qu'on voit bien qu'il débouche sur des envies folles de justice expéditive, de vengeance immédiate et directe... ". 

Presque un an plus tard, dans le TELE 7 JOURS n° 869 du 22 janvier 1977, peu avant le prcès de Patrick HENRY, Roger GICQUEL publiait une tribune libre d'une page intitulée " Pourquoi je suis contre la peine de mort". Il écrivait notamment : " Et ce n'est pas par compassion pour les assassins, c'est par amour et par respect pour les victimes  que je reste partisan de l'abolition, dans tous les cas. " et il finissait par cette phrase : " En n'appliquant pas la suprême violence officielle, qui remplit de honte ceux qui ont à la faire appliquer, la société tout entière y gagnerait en sérénité". 

 

Repost 0
15 février 2016 1 15 /02 /février /2016 07:19
QUI J'OSE AIMER

Téléfilm de 110 minutes

Diffusion : mercredi 11 février à 20h30 sur TF1

Adaptation et dialogues d'Hervé BAZIN, d'après son roman

Réalisation de Jean-Marie COLDEFY

Distribution :

Véronique JANNOT (Isa)

François DALOU (Maurice) 

Annick FERJAC (Belle)

Mimi YOUNG (Berthe)

Germaine DELBAT (Nathalie)

Pierre DUDAN (M. Meliset)

Francis LEMARQUE (Mahorin)

Fanny ROBIANE (Mme Gombeloux)

Roger BONTEMPS (le curé)

Marius LAUREY (le facteur)

René VIVIER (l'ordonnateur)

Thème : en Bretagne, une jeune femme de 36 ans, divorcée et mère de 2 filles, l'une de 13 ans, l'autre de 18 ans, provoque un certain scandale dans le milieu très conservateur dans lequel elle vit, en se remariant, mais le scandale redouble lorsque sa fille ainée devient la secrétaire, puis la maîtresse de son beau-père. 

Commentaires : par crainte peut-être d'être trahi, Hervé BAZIN a lui-même adapté son roman pour la télévision. Pourtant ce Phèdre à la mode de Bretagne, gentiment sulfureux, demeure un peu trop mélodramatique, et est loin d'avoir toute l'intensité de VIPERE AU POING, adaptée également d'un roman d'Hervé BAZIN. Il est vrai que la réalisation est trop académique et ne se permet aucune audace. Reste un thème récurrent dans l'oeuvre de BAZIN : un homme se retrouve tel un intrus dans un univers matriarcal dominé par les femmes, une sorte de bourdon qui, après avoir joué son rôle, doit fuir ou mourir. Quant aux interprètes, Germaine DELBAT, en vieille servante gardienne du temple est parfaite, tout comme Mimi YOUNG qui joue la petite soeur un peu simplette et Annouk FERJAC dans le rôle de la mère trahie. Quant à Véronique JANNOT, après LE JEUNE FABRE et des feuilletons en costumes comme PAUL ET VIRGINIE et AURORE ET VICTORIEN, elle affirme ici tout son talent naissant même si elle n'a peut-être pas toute la perversité de son personnage.

Repost 0
Published by PO - dans TELEFILMS
commenter cet article
8 février 2016 1 08 /02 /février /2016 07:13
ALORS RACONTE

Emission de 15 minutes de Georges FOLGOAS et François BIRON

Diffusion : du lundi au vendredi à 19h45, sur TF1, à partir du lundi 2 février 1976

Réalisation de Georges FOLGOAS

Générique à partir de la chanson de Gilbert BECAUD

Commentaires : pour concurrencer l'émission de Gérard MAJAX Y A UN TRUC qui rencontre un grand succès sur ANTENNE 2, la 1ère chaîne décide d'abandonner le traditionnel feuilleton quotidien pour une émission de chansonniers qui racontent quelques bonnes blagues et présentent des sketchs.

L'équipe change chaque semaine et comprend : un invité d'honneur, un présentateur et divers invités. Les téléspectateurs sont aussi incités à faire parvenir leurs histoires. Mais le magazine TELE 7 JOURS a rapporté qu'un grand nombre d'histoires ne pouvaient être utilisées parce que trop grivoises. A chaque émission, un sketch est interprété par des comédiens. Enfin l'invité d'honneur propose une énigme, jeu ou charade dont il donne la résolution le lendemain.  

Pour la 1ère semaine d'émission, Gilbert BECAUD est l'invité d'honneur, Roger CAREL assure la présentation, et les autres invités sont Jean AMADOU, Pierre-Jean VAILLARD et Maurice HORGUES. 

Par la suite, on aura parmi les habitués : Jean-Marie PROSLIER, Jean PAREDES, Maurice BAQUET, Christian MARIN, Alex METAYER, Robert ROCCA, Bernard HALLER, Jean VALTON, Jean RIGAUD, Jean RAYMOND, Laurence BADIE, JEAN JACQUES, Robert CASTEL, JEAN-CHARLES, Francis LAX, Anne-Marie CARRIERE, Michel MULLER, Arlette DIDIER, Marthe MERCADIER, Jacques BALUTIN, Maurice BIRAUD, Jean-Louis BLEZE, ROGER-PIERRE, Henri GENES, Claude NICOT, Perrette PRADIER et le tout jeune Yves LECOQ.

Il est à noter qu'un livre a regroupé les meilleures histoires de l'émission (paru chez Menges, 1976). Il y eut également un 33 tours (RCA, 1976). 

 

Repost 0
1 février 2016 1 01 /02 /février /2016 07:51
JO d'HIVER INNSBRUCK 1976

Après de nombreuses péripéties qui ont fait craindre un moment l'annulation des jeux (la ville américaine de Denver avait été choisie, avant de devoir renoncer), les jeux olympiques d'hiver 1976 se déroulent à Innsbruck en Autriche du 4 au 15 février.

Les épreuves sont largement retransmises par la télévision.

Sur TF1, où la championne Annie FAMOSE est consultante, tout démarre le mercredi 4 février avec la retransmission de la cérémonie d'ouverture à 14h25, interrompant LES VISITEURS DU MERCREDI, sur des commentaires de Georges de CAUNES, Christian QUIDEL, Daniel PAUTRAT, Alain ESCOUBE et Annie FAMOSE. Les autres jours, les épreuves sont retransmises en direct avec des résumés filmés en 2ème partie de soirée aux alentours de 21h30, 22H30. La cérémonie de clôture est diffusée en direct le dimanche 15 février à 20H00, le journal étant avancé à 19h45.

Sur ANTENNE 2, la consultante est Marielle GOITSCHEL. La cérémonie d'ouverture n'est pas retransmise. Mais les épreuves sont également diffusées en direct, sur des commentaires de Bernard CHAPATTE, Jean-Michel LEULLIOT, Thierry ROLAND et Bernard PERE. Un des grands moments des jeux est les épreuves de patinage artistique commentées par Léon ZITRONE qui est un spectacle à lui tout seul. 

Quant à FR3, la chaîne a fait carrément l'impasse sur les JO, à l'exception de brefs échos dans les journaux télévisés. 

Sur le plan sportif, le bilan est maigre pour la France qui n'obtient qu'une seule médaille, la médaille de bronze de Danièle DEBERNARD en Géant. L'autrichien Franz KLAMMER (vainqueur de la descente hommes) et l'ouest allemande Rosi MITTERMAIER (deux médailles d'or et une d'argent) sont les grands triomphateurs des jeux. Mais, au tableau des médailles, la 1ère place est obtenue par l'URSS avec 27 médailles dont 13 en or, devant la RDA (Allemagne de l'Est) et les USA. 

Repost 0
Published by PO - dans SPORT
commenter cet article
31 janvier 2016 7 31 /01 /janvier /2016 20:22
Fernand SARDOU à l'émission MIDI PREMIERE quelques heures avant sa mort

Fernand SARDOU à l'émission MIDI PREMIERE quelques heures avant sa mort

La mort a surpris Fernand SARDOU, ce dernier samedi de janvier 1976 à Toulon, dans les coulisses du théâtre municipal. Terrassé par une crise cardiaque, il avait quelques heures auparavant participé à l'émission MIDI PREMIERE animée par Danièle GILBERT à Mougins. Il était très aimé des téléspectateurs grâce à sa gouaille méridionale.

Fils du comique troupier Valentin SARDOU qui se produisait à la Belle Epoque, notamment avec Félix MAYOL, il a tourné au cinéma avec les plus grands dont Marcel PAGNOL (MANON DES SOURCES, LES LETTRES DE MON MOULIN), mais aussi Jean DREVILLE (LES CADETS DE L'OCEAN), Richard POTTIER (MEURTRES), Henri VERNEUIL (LA TABLE AUX CREVES), Jean-Pierre MELVILLE (QUAND TU LIRAS CETTE LETTRE), Jules DASSIN (DU RIFIFI CHEZ LES HOMMES), Henri-Georges CLOUZOT (LES ESPIONS), ou encore Jean RENOIR (LE DEJEUNER SUR L'HERBE). Il fait aussi une apparition remrquée dans LE GENDARME DE SAINT TROPEZ.

ll a beaucoup joué au théâtre, notamment la pièce MARIUS de Marcel PAGNOL et surtout dans les opérettes où il faisait merveille.(MEDITERRANEE, MARIA FLORA, CRISTOBAL LE MAGNIFIQUE).

A la télévision, il a tourné dans LES CINQ DERNIERES MINUTES (épisode UN POING FINAL), les feuilletons LE TRAIN BLEU S'ARRETE 13 FOIS et COMMENT NE PAS EPOUSER UN MILLIARDAIRE, et le téléfilm L'HOMME AUX CHEVEUX GRIS.

Chanteur il connut un grand succès avec la chanson Aujourd'hui peut-être.

Mais la saga des SARDOU n'est pas achevée. Son épouse Jackie continue sa tournée théâtrale avec la pièce Konck. Son fils Michel poursuit ses galas. Plus tard viendront ses petit-enfants, le romancier Romain SARDOU et le comédien Davy SARDOU. 

 

Les Sardou, il y en a toujours eu sur les planches. Et il y en aura toujours. La dynastie est assurée au moins pour une génération. Ce n'est pas comme pour Napoléon Le " povre ", il n'y a personne pour le représenter...

Fernand SARDOU

Repost 0
25 janvier 2016 1 25 /01 /janvier /2016 07:15
GRAND-PERE VIKING

Feuilleton de 6 épisods de 45 minutes

Diffusion : le samedi à 21h30 sur TF1, à partir du 24 janvier 1976 (après l'émission NUMERO UN de Maritie et Gilbert CARPENTIER)

Scénario de Charles-Jean BONNARDOT et Henri LAMBERT

Réaliation de Claude-Jean BONNARDOT

Musique de François RAUBER

Distribution :

Eric LABOREY (Guillaume adulte)

François CALVET (Guillaume à six ans)

Stéphane BIERRY (Guillaume à 12 ans)

Etienne BIERRY (grand-père viking)

Marie DEA (Sophie)

Henri LAMBERT (Zita)

André LACOMBE (le Mexicain)

Anne AOR (Hélène)

Jean-Marie BERNICAT (Pierre)

Jean-Louis ALLIBERT (le notaire)

Antoine MOSIN (Octave)

Yves PENEAU (le curé)

André PHILIP (le maire)

Christian PEYTHIEU (l'habitant)

Yvon SARRAY (Antoine)

Arlette CHOURAQUI (la secrétaire du médecin

Marc LAMOLE (un employé de la mairie

et

le concours des habitants de BREHAL (Manche)

Thème : Guillaume Pudepièce qui est enseigne de vaisseau et s'apprête à embarquer sur la Jeanne d'Arc, se remémore ses souvenirs d'enfance avec son grand-père porté disparu en mer alors que lui-même avait une douzaine d'années. Avant de s'embarquer, il décide de retourner à Bréhal, en Normandie, au pays de son enfance. Son grand-père, ferronnier de son état, était surtout un homme de mer, fier et ombrageux, dont les seuls amis étaient Zita, un ancien acrobate de cirque, et un personnage pittoresque surnommé le Mexicain, deux marginaux qui vivaient dans une cabane dans les dunes en bordure de mer. Il faisait tout pour rendre merveilleux les séjours de son petit-fils pour le détourner de la vie à Paris. 

Commentaires : ce feuilleton sensible et plein de charme qui s'attache aux rapports d'un grand-père avec son petit-fils, manque toutefois un peu de rythme et de péripéties. Heuresement l'interprétation d'Etienne BIERRY, Marie DEA, André LACOMBE et Henri LAMBERT permet de sauver l'ensemble. 

Repost 0

VOS MADELEINES DE PROUST

     

TELE 75 – LE LIVRE

Retrouvez les feuilletons et émissions de la télévision française de l’année 1975.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Découvrez ou redécouvrez : APOSTROPHES, JO GAILLARD, SAMEDI EST A VOUS, LE PETIT RAPPORTEUR, L'HOMME SANS VISAGE, THALASSA, SALVATOR ET LES MOHICANS DE PARIS, LES COMPAGNONS D'ELEUSIS, SPLENDEURS ET MISERES DES COURTISANES,STADE2, MICHEL STROGOFF, et d'autres émissions et séries.

Les émissions et feuilletons retenus sont classés par mois, de janvier à décembre.

En exclusivité, des BREVES pour chaque mois.

Couverture souple – 192 pages - Prix : 12 euros

Disponible sur LULU.COM. (taper " Ouardes" dans rechercher). Lien https://www.lulu.com/shop/search.ep?keyWords=tele+75&sorter=relevance-desc

L'ouvrage peut être également commandé sur le site AMAZON.(taper "ouardes" dans recherche). https://www.amazon.fr/s/ref=nb_sb_noss?__mk_fr_FR=ÅMÅŽÕÑ&url=search-alias%3Daps&field-keywords=ouardes+tele+75&rh=i%3Aaps%2Ck%3Aouardes+tele+75

Toujours disponible sur AMAZON et LULU.COM l'ouvrage consacré à l'année 1974.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Toujours disponible sur AMAZON et LULU.COM l'ouvrage consacré à l'année 1973

Celui consacré à l'année 1972 :

Celui consacré à l'année 1971 :

TELE71.jpg

 

et celui consacré à l'année 1970 :

 320

 

 

Rechercher

AVERTISSEMENT

Le blog TELE 70 est consacré à la télévision française des années 70. Il ne propose à la vente aucun DVD de séries ou d'émissions. Il est totalement indépendant et n'est lié à aucun site à caractère commercial.