Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 juillet 2019 7 14 /07 /juillet /2019 13:30
14 juillet 1979 : L’ESPRIT D’AUCKLAND

Diffusion : en différé le samedi 14 juillet 1979 à 13h30 sur ANTENNE 2

Commentaires de Roger COUDERC et Pierre ALBALADEJO

Commentaires : ce 14 juillet à Auckland, en terre néo-zélandaise, l’équipe de France rencontre la redoutable équipe des All Black. C’est le deuxième test-match de la tournée et les Français ont déjà été sévèrement battus lors du premier match sur le score sans appel de 23 à 9. Personne ne leur accorde la moindre chance et le manque d.intérêt est tel pour cette équipe que le match n’est pas diffusé en direct mais en différé.

Comme toujours, c’est lorsqu’ils sont battus d’avance que les Français, le dos au mur, donnent le meilleur d’eux-mêmes. Au fil des minutes, après un premier essai des All Black, les joueurs de l’équipe de France, emmenés par un Jean-Pierre RIVES des grands jours, produisent un rugby de rêve, attaquent de tous les coins du terrain et font céder les All-Black devant 60 000 spectateurs médusés qui finissent par applaudir l'équipe de France. Le Rainbow Warrior n'est pas encore passé par là.... Les essais s’enchaînent. Quatre au total. C’est le triomphe absolu du french flair.

Une heure durant, la démonstration est totale, absolue au point de faire perdre la raison au commentateur Roger COUDERC. Il a pris pour lui toutes les critiques contre les joueurs français et c’est presque incrédule qu.il commente les premières minutes du match, se tournant sans cesse vers son complice Pierre ALBALADEJO : "Mais ils jouent bien, Pierre". Celui-ci répond : "Mais oui. Roger, on mène". Quant en deuxième mi-temps les attaques se succèdent, Roger est comme  transporté, partagé entre la joie et les larmes.

Mais, les All Black de Graham MOURIE restent les Blacks, c’est-à-dire la meilleure équipe du monde. Une équipe qui jamais ne s'avoue vaincue. Durant les vingt dernières minutes, alors qu'ils sont menés 24 à  10, ils refont peu à peu leur retard et marquent un essai magnifique à leur tour. Ils sont à portée d’un essai des Français. Sur leur dernière attaque, à la 84ième minute, ils sont prêts à marquer quand le petit Costes, ainsi baptisé à jamais par Pierre ALBALADEJO, surgit de nulle part,  vole le ballon aux Blacks et tape en touche, sauvant la patrie en danger.

Le match est terminé. Pour la première fois dans l’histoire du rugby, les Français l’emportent en Nouvelle-Zélande sur le score de 24 à 19.

Bien sûr, le rugby français connaîtra d’autres exploits et d’autres victoires tout aussi improbables, mais l’esprit d’Auckland vivra à jamais!

Partager cet article

Repost0
24 juin 2019 1 24 /06 /juin /2019 08:41
HINAULT et THURAU

HINAULT et THURAU

 Le Tour de France 1979 qui s'est déroulé du 27 juin au 22 juillet, voit la deuxième victoire de Bernard HINAULT après celle de 1978. Le podium est d'ailleurs le même que l'année précédente avec Joop ZOOTEMELK deuxième et Joaquim AGOOSTINHO troisième. HINAULT survole littéralement ce tour avec pas moins de 7 victoires d'étape et il remporte également le maillot vert devant THURAU. Il est à noter que lors de la dernière étape, HINAULT et ZOOTEMELK arrivent ensemble sur les Champs-Elysées, en ayant relégué leurs concurrents à plus de 2 minutes.

Parmi les autres vainqueurs du Tour 1979, le meilleur jeune est Jean-René BERNAUDEAU et le maillot à pois du meilleur grimpeur est remporté par l'Italien Giovanni BATTAGLIN. 

A la télévision, le Tour est diffusé en alternance sur TF1 et ANTENNE 2. Sur TF1, les commentaires sont assurés par Bernard GIROUX et Jean-Michel LEULLIOT, assistés de Raymond POULIDOR et sur ANTENNE 2 par Robert CHAPATTE et Pierre SALVIAC, en compagnie de Luis OCANA. L'étape est suivie de l'émission FACE AU TOUR. TF1 diffuse en outre à 19h45 le résumé filmé de l'étape du jour. 

Partager cet article

Repost0
25 juin 2018 1 25 /06 /juin /2018 05:56
Tour de France 1978

 Le Tour de france 1978 qui s'est déroulé du 29 juin au 23 juillet, voit la victoire d'un nouveau venu, le champion de France Bernard HINAULT qui gagne pour sa 1ère participation. Pourtant tout ne fut pas simple pour le coureur français. Il commence par marquer son terrain en s'imposant dans la 8ième étape, un contre la montre individuel entre Saint- Emilion et Sainte-Foy-la-Grande et s'installe à la 4ième place du classement général. Puis viennent les étapes pyrénénnes. THEVENET doit abandonner dans la 11ième étape dans l'ascension du Tourmalet. HINAULT, deuxième de l'étape, prend aussi la deuxième place au classement général. Après une étape assez étrange entre Tarbes et Valence d'Agen où, par signe de protestation contre les horaires de départ, les coureurs terminent à pied, le vélo à la main, la bagarre reprend. Dans le contre la montre entre Super Besse et le Puy de Dôme, ZOOTEMELK fait éclater toute sa classe et remporte l'étape. Puis, lors de la 15ième étape, entre Saint-Etienne et l'Alpe d'Huez, POLLENTIER, vainqueur et virtuel maillot jaune, est déclassé et mis hors course pour fraude au contrôle anti-dopage. Au classement général, ZOOTEMELK devance désormais HINAULT tandis que KUIPER, 3ième, reste en embuscade mais KUIPER chute dans la 17ième étape entre Morzine et Lausanne. Tout va se jouer désormais entre HINAULT et ZOOTEMELK dans la 19ième étape, un contre la montre individuel entre Belfort et Nancy. HINAULT surclasse tous ses adversaires, reléguant ZOOTEMELK à plus de 4 minutes. Il est désormais le patron du Tour et le restera jusqu'aux Champs-Elyséées. 

Après ce Tour magnifique et épique, beaucoup se disent qu'Eddy MERCKX a trouvé un successeur en la personne de Bernard HINAULT. Il possède sa régularité, il est complet à la fois très bon rouleur et bon grimpeur, et a déjà le tempérament d'un patron au sein du peloton.  L'avenir leur donnera raison....

Parmi les autres vainqueurs du Tour 1978, le sprinteur Freddy MARTENS remporte le maillot vert malgré le tour très réussi de Jacques ESCLASSAN vainqueur de 2 étapes au sprint, et Mariano MARTINEZ le maillot à pois du meilleur grimpeur. 

A la télévision, le Tour est diffusé en alternance sur TF1 et ANTENNE 2. Sur TF1, les commentaires sont assurés par Marc MENANT, Bernard GIROUX et Léon ZITRONE, assistés de Raymond POULIDOR et sur ANTENNE 2 par Robert CHAPATTE et Jean-Michel LEULLIOT. TF1 diffuse en outre de 19h40 à 20h un résumé de l'étape du jour. 

Partager cet article

Repost0
4 juin 2018 1 04 /06 /juin /2018 06:28
MUNDIAL 1978

Le MUNDIAL 1978 en Argentine a connu un grand succès, car c'était la première fois depuis 12 ans que l'équipe de France de football était qualifiée pour la phase finale d'une coupe du monde, la France n'ayant pu en effet se qualifier pour les coupes du monde 1970 et 1974.


Hélas, tombée dans un groupe difficile, avec l'Italie, la Hongrie et surtout l'Argentine, pays organisateur, la France ne parvint pas à se qualifier, malgré une belle victoire contre la Hongrie, la défaite du 1er match contre l'Italie étant rédhibitoire.

Il est vrai que tout avait été fait pour que l'Argentine, alors sous la coupe des militaires et du général Videla, chef de la Junte, l'emporte. Assurée de disputer tous ses matchs du 1ier tour dans son stade de Buenos Aires de 80 000 personnes, elle a bénéficié d'arbritrages complaisants, accordant des pénaltys généreux ou oubliant des pénaltys pour les équipes adverses et expulsant les joueurs adverses quand le score étrait trop serré (la Hongrie finit ainsi à 9 devant l'Argentine, les deux expulsions intervenant alors qu'elle menait 1-0). Cette parodie de compétition sportive trouva son aboutissement lors du match du second tour Argentine-Pérou. La 1ière place du groupe et donc la qualification devait revenir logiquement au Brésil qui avait fait une compétition magnifique avec une équipe composée de joueurs talentueux comme EDINHO, RIVELINO, GIL, DIRCEU et ZICO. Pour se qualifier, l'Argentine avait besoin d'une victoire par plus de 4 buts d'écart. On assista alors à une parodie de match de football qui vit le Pérou oublié de défendre et perdre complaisamment sur le score de 6-0,, son gardien d'origine argentine étant hilare à chaque but qu'il encassait et les défenseurs péruviens s'écartant littéralement devant les ataquants argentins. La finale fut aussi très controversée. Les Argentins se voyaient opposer les Pays-Bas, sans doute la meilleure équipe de la compétition, même en l'absence de CRUYJFF qui ne voulait pas jouer en Argentine sous la botte des militaires. Malgré un arbitrage complaisant et une foule déchaînée, il fallut attendre les prolongations pour que l'Argentine l'emporte 3-1. Les Pays-Bas perdaient ainsi leur deuxième finale d'affilée face au pays organisateur. (défaite contre la RFA en 1974). Dépités, ils refusèrent d'assister à la cérémonie de remise de la coupe. On rêve de ce qu'on aurait pu être une finale entre le Brésil et les Pays-Bas...

A la télévision française, la compétition fut retransmise par les deux chaînes principales, TF1 et ANTENNE 2.

Le match d'ouverture, RFA-POLOGNE fut diffusé en direct sur TF1 le jeudi 1er juin, à 19h55. Le match FRANCE-ITALIE fut diffusée en direct sur TF1 le vendredi 2 juin à 18h35 avec des commentaires de Pierre CANGIONI et Jean RAYNAL et en différé sur ANTENNE 2 à 22h40 sur des commentaires de Bernard PERE et Robert CHAPATTE. Le match FRANCE-ARGENTINE fut diffusé en direct sur ANTENNE 2 le mardi 6 juin à 0h10, sur des commentaires de Thierry ROLAND et Bernard PERE. Le Match FRANCE-HONGRIE fut retransmis en direct sur TF1 le samedi 10 juin à 18h35, mais le match fut retardé pour des problèmes de maillots, la France finissant par jouer avec le maillot de l'équipe locale. Quant à la finale ARGENTINE-PAYS-BAS, elle fut retransmise sur ANTENNE 2 le dimanche 25 juin à 19h55, commentaires de Thierry ROLAND et Bernard PERE, assistés de Raymond KOPA. 

Partager cet article

Repost0
16 novembre 2017 4 16 /11 /novembre /2017 20:25
LE CHOC FRANCE BULGARIE DE 1977

Diffusion : mercredi 16 novembre 1977, sur ANTENNE 2, à 20h25, en direct du Parc des Princes

Réalisation de Pierre BADEL

Commentaires de THierry ROLAND et Bernard PERE

Commentaires : on se souvient du match en Bulgarie qui s'était conclu par un match nul (2-2), et qui avait déchaîné la colère de Thierry ROLAND contre l'arbitre  dépassé par les évènements ("M. FOOTE vous êtes un salaud...). Ce match à Paris, décisif pour la qualification pour le mondial argentin, est tout aussi électrique. Un match nul suffit aux Bulgares pour se qualifier alors que les Français ont impérativement besoin de la victoire. Par ailleurs cela fait près de 12 ans (1966) que les Français n'ont pas participé à une phase finale de Coupe du monde. 12 ans de disette pour le foot français. C'est donc le match de la vérité.

Dans un Parc des Princes en feu, Michel HIDALGO a préparé une équipe résolument tournée vers l'offensive, animée par PLATINI avec en avant-centre remiseur LACOMBE et sur les ailes SIX et ROCHETEAU. BATHENAY et GUILLOU sont à la récupération. La défense composée de JANVION, BOSSIS, RIO et TRESOR doit s'attendre aux contres bulgares. Enfin c'est REY, le messin, qui est le gardien de but.

Le début de match est laborieux. Les Français s'enhardissent peu à peu. A la 38ème minute, sur un corner de SIX, TRESOR rabat de la tête et ROCHETEAU surgit au second poteau pour marquer. Les Français continuent à attaquer. Quelques miinutes plus tard, PLATINI frappe la barre alors que le gardien bulgare était battu. 

La deuxième mi-temps commence tambouir battant. Les Français vendangent plusieurs occasions. A la 63ème minute, bien démarqué par SIX,, PLATINI, d'une frappe des 25 mètres, double la mise (63e). Alors les Français se relâchent un peu, commencent à reculer et les Bulgares en profitent pour marquer par ZVZETKOV (85e). Il reste 2 minutes à jouer et à 2-1, tout reste possible. Le match sent le chaos. Mais nous sommes en 1977, pas en 1993. La délivrance vient de DALGER, rentré en cours de match à la place de ROCHETEAU, qui porte le score à 3-1. après un débordement et un centre au cordeau de LACOMBE.

C'est fini. La France est qualifée pour l'Argentine. 

L'arbitre siffle la fin du match et ne veut pas donner le ballon à PLATINI. Il s'appelle M. CORVER et c'est lui qui arbitrera la demi-finale France-Allemagne de 1982, à Séville. Mais c'est une autre histoire...

Pour l'heure,  le Parc des Princes est en ébullition, et HIDALGO, en larmes, est porté en triomphe par ses joueurs.

Après la folle équipée des Verts de Saint-Etienne, le foot français est vraiment de retour.

 

 

Partager cet article

Repost0
3 juillet 2017 1 03 /07 /juillet /2017 06:05
TOUR DE FRANCE 77

Le Tour de France 1977 qui se déroule du 30 juin au 24 juillet 1977, voit la victoire de B. THEVENET qui remporte ainsi son second Tour après celui de 1975. C'est sa victoire dans le contre la montre de Dijon qui est décisive. Jacques ESCLASSAN remporte, de son côté, le classement par points et Lucien VAN IMPE celui du meilleur grimpeur et finit aussi 3ième tandis qu'Hernie KUIPER prend la 2ième place. L'Allemand THURAU qui reste maillot jaune pendant près de 2 semaines remporte le classement du meilleur jeune et termine 5ième.  Eddy MERCKX, malade, qui réalise son dernier tour de France, ne termine que 6ième au classement général. C'est peut-être le Tour de trop pour cet immense champion.

Les affaires de dopage vont un peu gâcher la fête. Deux coureurs, Joachim AGOSTINHO et Antpnio MENENDEZ sont déclassés à la suite d'un contrôle anti-dopage positif, mais beaucoup d'autres coureurs sont suspectés de dopage.

A la télévision, les étapes sont retransmises en direct en alternance sur TF1 et ANTENNE 2 qui, pour une fois, jouent la complémentarité. La réalisation est de Gilbert LARRIAGA. Sur ANTENNE 2, les commentaires sont assurés par Robert CHAPATTE et Jean-Michel LEULLIOT. Sur TF1, par Daniel ¨PAUTRAT, Bernard GIROUX et Léon ZITRONE.

Sur TF1, l'étape est suivie par l'émission FACE AU TOUR, avec la participation de Félix LEVITAN. A 19h45, l'émission TOUR DE FRANCE propose un résumé de l'étape du jour.

Sur ANTENNE 2, tous les jours, à 19h45, l'émission DETOURS DE FRANCE évoque les villes où passe le Tour. Les reportages sont assurés par Noël MAMERE, Martine LAROCHE-JOUBERT et Daniel SCHILTE.

Il est à noter que Raymond POULIDOR a troqué son vélo pour un micro, et suit désormais le Tour pour FRANCE-INTER. Sa popularité sur les routes du Tour ne se dément pas.

Partager cet article

Repost0
20 mars 2017 1 20 /03 /mars /2017 07:12
IRLANDE FRANCE 77 : LA BALLADE IRLANDAISE

Diffusion : samedi 19 mars 1977 à 15h50, simultanément sur TF1 avec des commentaires de Georges de CAUNES et Ken KENNEDY et sur ANTENNE 2 avec des commentaires de Roger COUDERC et Pierre ALBALADEJO

Commentaires : pour cette dernière levée du grand chelem, les Français qui s'attendaient à un match difficile, vont être pris à la gorge par une équipe irlandaise déchaînée, désireuse de sauver un tournoi jusqu'alors assez moyen. La 1ère mi-temps est tout à l'avantage du 15 irlandais, qui mène à la pause 6-3. Mais plus que le score finalement assez étriqué, c'est la manière qui frappe les esprits. Les Irlandais dominent dans presque toutes les phases de jeu et notamment les phases de conquête. Leur engagement est tel que les blessures françaises se succèdent : SANGALLI a la tête ouverte et PAPAREMBORDE une arcade éclatée. Mais, comme FOUROUX contre l'Ecosse ils refusent de quitter le terrain. On rappellera que PACO avait refusé quant à lui de se faire opérer de l'appendicte pour ne pas louper ce dernier match du tournoi. 

Le réveil français survient en 2ème mi-temps. Et il commence par un loupé. A la 49ème minute, ROMEU manque un coup de pied à suivre. Il est tellement raté qu'il est repris non par les Irlandais mais par AVEROUS. Celui-ci résiste à un placage pour servir SANGALLI qui prend tout le rideau défensif irlandais à contrepied AGUIRRE reprend le cuir, oblique vers le centre, passe à PACO qui, après un relais rageur, sert BASTIAT qui, au terme de que ce que la légende appellera une "longue course de girafe", marque l'essai. Le ressort irlandais est brisé. Les placages se font moins virulents, il y a moins de coups de poings dans les recoupements et, pour ainsi dire, plus aucun joueur français n'est frappé à terre. C'est dire que les Irlandais n'ont plus le moral...

Après qu'une dernière pénalité d'AGUIRRE ait porté le score à 15-6, le Quinze de France remporte ainsi le 2ème grand chelem de son histoire. Peut-être un des plus extraordinaires. D'abord parce que les Français n'ont encaissé aucun essai pendant tout le tournoi. Ensuite et surtout parce que sont les 15 mêmes joueurs qui ont joué tous les matchs. Un exploit unique dans l'histoire du rugby et qui ne se renouvellera jamais. Ces quinze joueurs ne joueront plus jamais ensemble pour la France pour le Tournoi, mais ils se retrouveront régulièrement dans le cadre des Barbarians français pour perpétuer la légende. 

Partager cet article

Repost0
13 mars 2017 1 13 /03 /mars /2017 06:45
FRANCE ECOSSE 77 : LES MARAUDEURS ATTAQUENT

Diffusion : samedi 5 mars 1977 à 14h55 simultanément sur TF1 avec des commentaires de Georges de CAUNES et Kerr PANDORAH et sur ANTENNE 2 avec des commentaires de Roger COUDERC et Pierre ALBALADEJO

Réalisation d'HEnri CARRIER et Gérard VAN DER GUCHT

Commentaires : après leur match un peu timide contre les Anglais, les arrières français avaient promis de prendre leur revanche contre les Ecossais. Mais, avant de lancer la cavalerie, le match de l'année précédente en Ecosse avait laissé des traces et il y avait quelques comptes à régler. C'est ainsi que dès la 1ère minute, se souvenant de son passé de boxeur, CHOLLEY décochait un direct du droit contre le numéro 8 écossais MAC DONALD, il est vrai hors jeu. A la 15éme minute, il envoyait au tapis le trois quart RENWICK qui avait le malheur de passer par là et à la 39ème minute, d"une manchette terrible, il assommait littéralement l'ouvreur WILSON. L'arbitre, jusqu'alors impassible, cette fois, l'avertissait. De leur côté, les Ecossais n'était pas en reste et FOUROUX était victime dune véritable agression. Alors que Richard ASTRE, son rival de toujours, s'apprêtait à le remplacer, FOUROUX décidait de rester sur le terrain, se contentant de bourrer son nez de coton. Ce n'état pas une fracture ouverte du nez qu'il allait empêcher le petit Caporal de mener ses troupes à l'assaut!

Ces quelques chamailleries réglées, les Français se décidaient donc à attaquer. Il y avait eu certes cet essai de PACO dès la 17ème minute répondant à une pénalité de l'arrière IRVINE (12ème minute) sur mêlée enfoncée, une spécialité française), mais c'est en seconde mi-temps que la cavalerie allait donner toute sa mesure. A la 45ème minute, BASTIAT et ROMEU volleyaient deux passes pour démarquer BERTRANNE et HARIZE qui marquait un bel essai. A la 71ème minute, ROMEU perçait à l'intérieur et servait AGUIRRE qui fixait pour envoyer BERTRANNE à l'essai. Enfin, à la 78ème minute, BASTIAT étouffait l'ouvreur écossais WILSON et le poussait vers son en but. PAPAREMBORDE, PALMIE et RIVES venaient en soutien. Les Français récupéraient le ballon et, à la sortie du regroupement, PAPAREMBORDE était projeté dans l'en but écossais. 

Au final, la France l'emporte sur l'Ecosse 23 à 3, et déjà les regards se tournent vers l'Irlande pour la dernière levée du Grand match, le 2ème de l'histoire du rugby français après celui de 1968. Les Français s'attendent à un match très difficile en Irlande, mais ils sont loin d'imaginer le sort qui va leur être réservé par ces diables d'Irlandais transcendés par le fighting spirit...

Partager cet article

Repost0
19 février 2017 7 19 /02 /février /2017 15:00
ANGLETERRE FRANCE 77 : LOIN DE LA FOULE DECHAINEE

Diffusion : samedi 19 février 1977 à 15h50 simultanément sur TF1 avec des commentaires de Georges de CAUNES et David FROST et sur ANTENNE 2 avec des commentaires de Roger COUDERC et Pierre ALBALADEJO

Commentaires : la victoire de la France contre le Pays de Galles a déclenché outre-manche une véritable campagne de presse. Les Français sont présentés comme des brutes épaisses et comme des tricheurs. On parle de la horde sauvage. Tout Twickenham attend de pied ferme cette équipe de France d'autant que les Anglais ont gagné leurs deux premiers matchs (26-6 face à l'Ecosse et 4 à 0 face aux Irlandais à Dublin) et semblent avoir une équipe capable de jouer les premiers rôles après des années de disette.

Aussi quand les Français pénètrent dans le temple du rugby, c'est une véritable bronca qui s'élève des tribunes. Ils sont accueillis par des insultes, des menaces et des crachats. Pas une mêlée ne va ensuite se dérouler sans que la foule ne hurle. Sur chaque action, les Français vont être hués et sifflés. Quant à l'arbitre, dûment chapitré, il ne sanctionne que les fautes françaises. Sur le plan sportif, les deux équipes se quittent à la mi-temps sur un score nul de 0-0 malgré un engagement féroce de part et d'autre. Tout se débloque en 2ème mi-temps. Les Français marquent un essai à la 48ème par SANGALLI, essai peut-être attaché d'un en avant, que ROMEU ne transforme pas. Les Anglais répliquent par une pénalité de l'arrière HIGNELL à la 58éme. Commence alors pour l'arrière anglais un véritable calvaire : il rate toutes ses pénalités, bien placées, mal placées, à droite, à gauche, de loin, face au poteau. Rien ne passe comme si une malédiction s'acharnait sur lui. Au total il va manquer au moins 6 pénalités très faciles.

A la 80ème minute, le score est toujours de 4-3 pour la France. M; KELLEHER,l'arbitre gallois, prend une décision étrange. Il décide de ne plus regarder sa montre. Et il accorde pénalité sur pénalité aux Anglais. Ceux-ci, ayant compris que leur buteur ne passerait rien, tentent de passer en force. Emmenés par le légendaire Bill BEAUMONT, les UTLLEY, HORTON, BURTON s'en donnent à coeur joie et pilonnent la ligne française. Mais les Français défendent avec un acharnement inouï. Les minutes s'égrènent. Les Anglais ne cessent d'attaquer, mais leurs vagues se brisent sur la ligne française. L'arbitre ne veut toujours pas regarder sa montre. Comme des taureaux furieux, les Anglais se ruent à l'assaut. Les Français, dos à la ligne, résistent. 5 minutes d'arrêt de jeu. La foule anglaise de déchaîne. England! England! Les joueurs anglais continuent leurs attaques. En face, c'est Verdun. La défense française atteint le tragique, touche au sublime. Tout le monde s'y met : PACO étouffe SMITH, AVEROUS reprend HIGNELL qui filait à l'essai. BASTIAT sauve les meubles en bottant en touche. AGUIRRE s'offre en sacrifice sur une chandelle à un mètre de la ligne. 7 minutes d'arrêt de jeu. Après une dernière récupération de RIVES, l'arbitre regarde sa montre. Enfin. Il a compris que les Anglais ne passeront jamais. La rage au coeur, il siffle la fin du match. La France l'emporte 4-3. Sous les huées, les insultes et les crachats de Twickenham, les Français lèvent les bras au ciel.

Cette victoire, obtenue dans des conditions dantesques, va recevoir un pâle écho dans la presse sportive française. On fait la fine bouche devant cette magnifique victoire. Un journaliste se hasarde même à ce jeu de mots approximatif : " 4-3, mais pas de 3/4". On reproche aux Français de ne pas avoir d'attaque, oubliant que le seul essai marqué l'a été par les lignes arrières. Alors, contre l'Ecosse qui s'annonce à Paris comme prochain adversaire des Bleus, les arrières sont bien décidés à prendre leur revanche...

 

Partager cet article

Repost0
13 février 2017 1 13 /02 /février /2017 07:51
FRANCE GALLES 77 : LA HORDE SAUVAGE

Diffusion : samedi 5 février 1977 à 14h50, simultanément sur TF1 avec des commentaires de Georges de CAUNES et Roy BISH et sur ANTENNE 2 avec des commentaires de Roger COUDERC et PIerre ALBALADEJO

Réalisation d'Henri CARRIER et Gérard VAN DER GUCHT

Commentaires : tout part de la 1ère minute du match. Les huits joueurs du pack français, PACO, PAPARAMBORDE, CHOLLEY, PALMIE, IMBERNON, RIVES, BASTIAT et SKRELA se ruent sur les Gallois comme des affamés. PACO avouera plus tard : " Je suis entré sur le terrain avec l'envie de tuer quelqu'un". Sur le formidable impact, les huit avants gallois reculent de dix mètres. Un mythe vient de naître : celui de la horde sauvage.  Quelques minutes plus tard, la 1ère mélée confirme l'impression. Les Gallois sont emportés, broyés, concassés. Eux qui dominent le Tournoi depuis 5 ans ont compris : en force brute, ils ne peuvent rien faire contre les Français. Alors ils vont tout tenter pour contourner cette puissance. Grâce à la magie de leurs lignes arrières emmenées par des joueurs au talent immense comme les DAVIES, FENWICK, cette charnière de rêve P. BENNETT et Gareth EDWARDS ou encore les frères WILLIAMS, JJ et JPR, respectivement arrière et ailier, ils vont attaquer de toute part, relancer tous les maigres ballons qui leur restent et ils vont faire passer des frissons aux spectateurs français. Certains journalistes sportifs vont comparer les Français à des camions et les Gallois à des Formule 1. Pendant une mi-temps les forces en présence s'équilibrent. Le score à la mi-temps est de 3-3 : une pénalité de ROMEU (39ème minute) ayant répondu à une pénalité de FENWICK (33ème). 

Tout bascule en 2ème mi-temps. A la 51ème minute, alors que les Gallois mènent au score grâce à une nouvelle pénalité de FENWICK, une première fois, les Français bousculent les Gallois en mêlée. La mêlée est à refaire et la 2ème fois est la bonne, le pack gallois est enfoncé et SKRELA est propulsé dans l'en-but par ses 7 camarades. Quatre minutes plus tard, ce sont cette fois les trois quarts français qui se mettent en exergue. Bien lancés par AGUIRRE, puis FOUROUX, ils se déploient jusqu'à HARIZE qui marque l'essai en coin. Après une nouvelle pénalité de FENWICK, une pénalité de ROMEU vient sceller défintivement le score en faveur des Français à la 80ème minute. 

La France l'emporte donc 16-9. C'est une victoire immense sur les Gallois, grands favoris du tournoi et auteurs d'un grand chelem en 1976. Pourtant, dès ce 1er match, les critiques ne manquent pas. Beaucoup déplorent la pauvreté du jeu d'attaque français. Les plus virulents sont les médias britanniques, qui se déchainent contre les Français. Ce n'est pas de bon augure, alors que se profile un fameux ANGLETERRE-FRANCE à Twickenham... 

Partager cet article

Repost0

VOS MADELEINES DE PROUST

TELE 77 - LE LIVRE (NOUVEAUTE)

Retrouvez les feuilletons et émissions de la télévision française de l'année 1977.

Découvrez ou redécouvrez : LA FAMILLE CIGALE, LE TOURNOI DES CINQ NATIONS 1977 et le fameux grand chelem français, LA NUIT DES CESARS 1977, FACHODA, UN JUGE, UN FLIC, LA MAISON DES AUTRES, l'EUROVISION 1977 et la victoire de la France, les nouveaux philosophes à APOSTROPHES, le TOUR DE FRANCE 1977 et la victoire du français B. THEVENET, D'ARTAGNAN AMOUREUX, RICHELIEU, AU PLAISIR DE DIEU, LES BORGIA...

Les émissions et feuilletons retenus sont classés par mois, de janvier à décembre.

En exclusivité, des BREVES pour chaque mois.

Couverture souple – 180 pages - Prix : 12 euros

L'ouvrage peut être commandé sur le site LULU.COM à l'adresse http://www.lulu.com/shop/patrick-ouardes/tele-77/paperback/product-23970235.html et sur le site AMAZON.FR à l’adresse https://www.amazon.fr/gp/product/0244145768?pf_rd_p=3369e5a6-6989-43dc-ad01-b2b5ee1dcd12&pf_rd_r=3AV4H1ACTYJH1P59S825

TELE 76 – LE LIVRE

Retrouvez les feuilletons et émissions de la télévision française de l’année 1976.

Découvrez ou redécouvrez : GRAND-PERE VIKING, L'EPOPEE DES VERTS DE SAINT-ETIENNE, LES JEUX DE 20 HEURES, LA NAISSANCE DU CINEMA DE MINUIT, LA PREMIERE NUIT DES CESARS, SANDOKAN, NICK VERLAINE, LES JO DE MONTREAL, LES JIOURS HEUREUX, LE COMMISSAIRE MOULIN, ANNE JOUR APRES JOUR, LA POUPEE SANGLANTE, LES BRIGADES DU TIGRE, CES BEAUX MESSIEURS DE BOIS-DORE, LA MERE DENIS...

Les émissions et feuilletons retenus sont classés par mois, de janvier à décembre.

En exclusivité, des BREVES pour chaque mois.

Couverture souple – 192 pages - Prix : 12 euros

Disponible sur AMAZON. (taper " Ouardes" dans rechercher). Lien http://www.amazon.fr/s/ref=nb_sb_noss/260-1275290-6211154?__mk_fr_FR=%C3%85M%C3%85%C5%BD%C3%95%C3%91&url=search-alias%3Daps&field-keywords=ouardes+tele+76

L'ouvrage peut être également commandé sur le site LULU.COM.(taper "ouardes" dans recherche).http://www.lulu.com/shop/patrick-ouardes/tele-76/paperback/product-23448509.html

 

Toujours disponible sur AMAZON et LULU.COM l'ouvrage consacré à l'année 1975

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Toujours disponible sur AMAZON et LULU.COM l'ouvrage consacré à l'année 1974.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Toujours disponible sur AMAZON et LULU.COM l'ouvrage consacré à l'année 1973

Celui consacré à l'année 1972 :

Celui consacré à l'année 1971 :

TELE71.jpg

 

et celui consacré à l'année 1970 :

 320

 

 

Rechercher

AVERTISSEMENT

Le blog TELE 70 est consacré à la télévision française des années 70. Il ne propose à la vente aucun DVD de séries ou d'émissions. Il est totalement indépendant et n'est lié à aucun site à caractère commercial.