17 février 2017 5 17 /02 /février /2017 07:54
L'ANCRE DE MISERICORDE

Téléfilm de 90 minutes

Diffusion : mercredi 9 février 1977 à 20H30 sur TF1

Adaptation de Francis LACASSIN et Bernard D'ABRIGEON

D'après le roman de Pierre MAC ORLAN

Réalisation de Bernard D'ABRIGEON

Musique d'Alan STIWELL

Distribution :

Pascal SELLIER (P'tit Morgat)

Paul LE PERSON (Le Père Morgat)

Myriam BOYER (Manon)

Jacques DENIS (Jean de la Sorgue)

Françoise BERTIN (Marianne)

Roger JACQUET (M. Burns, chirurgien de marine)

Stéphane PROUST (le mousse du Lys)

Daniel BERNARD (La Framboise) 

Pierre CALVEZ (le 2ème forçat)

Michel ORSINI (le 3ème forçat)

Jacques FORTUNAS (Kilvinec)

Mag AVRIL (Mme Lemeur)

Jean-Gabriel NORDMANN (Nicolas)

Yves ELLIOT (Poder)

Pierre RISCH (Dacé)

Georges ADET (M. De Pinville, le receveur des douanes)

Roger IBANEZ(Pillawer)

Gilbert ROIMARMIER (le brigadier)

Michel ANDERSON (La Pervenche)

Armand BABEl (Guénolé)

Pierre CHARRAS (le garde-côte)

Jean-Claude FAL (le grêlé)

Thème : A Brest, au XVIIIème siècle, Yves-Marie Morgat, dit P'tit Morgat, est un garçon de 13 ans que son père destine à l'école d'artillerie de Metz pour en faire un officier du roi. Mais le jeune garçon se lie d'amitié avec un forçat en liberté surveillée, Jean de la Sorgue, qui a été envoyé au bagne pour les crimes d'un autre, le Petit Radet. P'tit Morgat va accepter d'aider Jean de la Sorgue à trouver Petit Radet pour le confondre et prouver son innocence. 

Commentaires : ce beau livre d'image dont l'atmosphère rappelle celle des CONTREBANDIERS DE MOONFLEET de Fritz LANG, voire celle de l'ILE AU TRESOR, glisse lentement mais sûrement sur la pente du rêve. Tourné en Bretagne, notamment dans les petites criques de la côte, ce téléfilm est une invitation au voyage autant qu'une réflexion sur le remords et la culpabilité.

Il est à noter que la figure de proue du trois mâts reconstitué pour le tournage a été exposée au Musée de La Marine de Lorient.

Repost 0
Published by PO - dans TELEFILMS
commenter cet article
7 novembre 2016 1 07 /11 /novembre /2016 07:56
LE GENTLEMAN DES ANTIPODES

 

Téléfilm de 110 minutes

Première diffusion : jeudi 4 novembre 1976 à 20h30 sur Antenne 2

Réalisation de Boramy TIOULONG

Adaptation de Christiane LAMORLETTE, d’après le roman de Pierre VERY

Distribution :

Gilles SEGAL (Lepicq, le hibou)

Marc FAYOLLE (Jugonde)

Paul LE PERSON (le bossu)

Armand MESTRAL (Fronsac)

Raymond GEROME (Vigerie, l’aigle)

Rosy VARTE (Mme vigerie)

Jean SANDRAY (Choucard, le singe)

Jean MARTIN (Sainte-Rose, le poisson)

Francis LAX (Abadie, le chien)

Jean-¨Paul ZEHNACKER (Billig, le loup)

Jean OBE (Laranière, l’insecte)

Nita KLEIN (la souris)

Ginette GARCIN (la belette)

Hélène CALZARELLI (Colette)

Franck DAVID (Aurouet, l’ange)

Jean LAROQUETTE (Paturaud)

Et

François CAMARD

Philippe DESBOEUFS

Jean-Pierre RAMBAL

Andrée CHAMPEAUX

Fany EUSSELIER

Danielle MEYRIEUX

Thème : des assassinats sont perpétrés au jardin des plantes de Paris. Certaines personnes qui ressemblent de façon frappante à des animaux en sont-ils les auteurs ? Profitant de ce qu’il ressemble lui-même à un hibou, Me Lepicq va tenter d’infiltrer la bande…

Commentaires : s’inspirant de Pierre VERY à qui l’on doit ces petits bijoux que sont L’ASSASSINAT DU PERE NOEL, GOUPI MAINS ROUGES ou encore LES DISPARUS DE SAINT-AGIL, ce téléfilm fantastique est une belle réussite grâce notamment aux beaux maquillages des acteurs, par ailleurs tous remarquables dans leurs compositions mi-humaines, mi-animales.

A notre connaissance, le téléfilm n’est pas disponible en VHS ou DVD.

Repost 0
Published by PO - dans TELEFILMS
commenter cet article
3 novembre 2016 4 03 /11 /novembre /2016 20:30
CELUI QUI NE TE RESSEMBLE PAS

 

Téléfilm de 95 minutes

Première diffusion : mercredi 3 novembre 1976 à 20h30 sur TF1

Réalisation de Georges REGNIER

Musique de Pierre ALRAND ; musique gitane de Tony WEISS et LES MANOUCHES

Distribution :

Jean-Pierre SENTIER (Simon)

Tony GATLIF (Jes)

Guy TREJAN (l’inspecteur Charvin)

Elizabeth KAZA (Tia)

Agnès GATTEGNO (Maria)

Renée DENNSY ( La Nine)

Henri LABUSSIERE (le maire)

Joseph PATRAC (le roi des gitans)

Sylvain LEVIGNAC (le contremaître)

Yvon SARRAY (le fermier)

Jean-Claude CHARNAY (le médecin)

Claude FURLAN (le mécano)

Claude GRUBER (le préfet)

Billy CALLAWAY (Fernand)

Thème : l’amitié d’un prêtre avec un jeune gitan qui est recherché par les gendarmes. Le prêtre va tout faire pour le sauver, mais peut-on échapper à son destin ?

Commentaires : on ne sera pas surpris de retrouver Tony GATLIF, alors peu connu, dans cette évocation sensible du monde des gitans. Agé de 28 ans, Tony GATLIF annonçait dans le TELE 7 JOURS du 30 octobre 1976 qu’il voulait être réalisateur et précisait : «  Dans les films que je ferai, tous les comédiens seront mes amis. Car je ne peux travailler qu’avec des amis. » Il ajoutait également que toute sa vie il avait été marqué par l’injustice et la violence à l’égard des gitans, ces fils du vent.

Le téléfilm a le mérite de ne pas tomber dans les poncifs ni les prêches moralisateurs mais soulève des questions encore d’actualité. L’interprétation est de grande qualité, dominée par Tony GATLIF et Jean-Pierre SENTIER, dans les rôles du gitan et du prêtre. Il est à noter que Joseph PATRAC, «  le roi des gitans », interprétait son propre rôle.

A notre connaissance le téléfilm qui avait eu la chance (sic) d'être programmé en même temps que le match de football opposant SAINT-ETIENNE à ENDHOVEN, n’est pas disponible en VHS ou DVD.

Repost 0
Published by PO - dans TELEFILMS
commenter cet article
24 octobre 2016 1 24 /10 /octobre /2016 06:23
LE COLLECTIONNEUR DE CERVEAUX

Téléfilm de 100 minutes

Première diffusion : samedi 23 octobre 1976 à 20h30 sur Antenne 2

Réalisation de Michel SUBIELA

Adaptation de Michel SUBIELA, d’après la nouvelle de George LANGELAAN «  Robots Pensants » tiré de son recueil NOUVELLES DE L’ANTIMONDE

Distribution :

Claude JADE (Penny Vanderwood)

François DUNOYER (Lewis Armeight)

André REYBAZ (le comte de Saint-Germain)

Roger CROUZET (Vladieu)

Thierry MURZEAU (Diego)

Gisèle CASADESUS (Mme Vanderwood)

Raoul GUILLET (le président)

Jean-Pierre GRANET (Roger Tournon)

Jean-Pierre HERCE (le joueur d’échecs)

Jean-Claude SACHOT (le garçon de café)

Jean-François DEREC (un jeune homme)

Jacques ROCCHESANI (le gendarme)

Yves MARC (un automate)

Claude HEGGEN (un automate)

Avec la participation de la Fédération française des échecs

Thème : une jeune femme qui vient de perdre son fiancé fait la connaissance du mystérieux comte de Saint-Germain, créateur d’automates. Dans l’un de ces derniers, qui est un joueur d’échecs, elle croit reconnaître son fiancé récemment disparu. Elle décide de mener l’enquête…

Commentaires : ce téléfilm est une nouvelle réussite de Michel SUBIELA. L’action est bien menée et l’interprétation de qualité, avec une Claude JADE toujours aussi à l’aise dans le domaine de l’horreur et du fantastique et un André REYBAZ très inquiétant dans le rôle du comte de Saint-Germain.

Il est à noter que l’auteur de la nouvelle, décédé en 1972 à l’âge de soixante-quatre ans, était un Anglais qui vivait à Paris. Pendant la seconde guerre mondiale, il était un des agents de l’Intelligence Service et pour tromper les Allemands il avait dû entièrement se faire remodeler son visage.

Le téléfilm est disponible sur le site de l’INA (www.ina.fr).

retrouver ce média sur www.ina.fr
Repost 0
Published by PO - dans TELEFILMS
commenter cet article
10 octobre 2016 1 10 /10 /octobre /2016 06:27
LES INFIDELES

Téléfilm de 105 minutes

Diffusion : le mercredi 13 octobre 1976, à 20h30, sur TF1

D'après l'oeuvre de Marcel MITHOIS

Réalisation d'Alan DHENAUT

Extraits musicaux d'opérettes sous la direction de Pierre DEVEVEY : LA GRANDE DUCHESSE DE GEROLSTEIN, SAMSON ET DALILA, VERONIQUE et LES CLOCHES DE CORNEVILLE

Distribution :

Danièle LEBRUN (Diane)

Pierre MICHAEL (Eric)

Hélène DUC (Emilienne)

Marie-Claude MESTRAL (Sophie)

Marion GAME (Suzy)

Tony MARSHALL (la petite)

Thème : à la suite d'une déception sentimentale, une jeune bourgeoise décide de quitter son milieu et de travailler comme femme de chambre. Engagée par un couple composé d'un chanteuse d'opérette et d'un comédien, qui ne cessent de se quereller, elle va tenter d'arranger la situation. Mais rien ne va se passer comme prévu...

Commentaires : cette plaisante comédie de boulevard a pour principal attrait de comporter de nombreux extraits d'opérettes. L'entrain des jeunes comédiennes compose une intrigue aux rebondissemnts parfois peu vraisemblables. Mais le charme lumineux de Danièle LEBRUN sauve tout. 

Repost 0
Published by PO - dans TELEFILMS
commenter cet article
13 juin 2016 1 13 /06 /juin /2016 06:28
SAVINE

Téléfilm de 95 minutes

Diffusion : mercredi 16 juin 1976 à 20h30 sur TF1

Texte de Jean CHATENET

Réalisation de Gérard VERGEZ

Distribution :

Robert RIMBAUD (Savine)

Thierry BOURBON (Savine jeune)

Patrick RAYNAL (Vernet)

Philippe LAUDENBACH (Boissy d'Anglas)

Henri MARTEAU (Gleizal)

Jacques LALANDE (Charpit)

André CHAUMEAU (le curé)

Marc CHPILL (le jeune vicaire)

Henri CREMIEUX (Champannet)

Philippe CHEMIN (Antoine)

Annick ALANE (la servante)

Van DOUDE (le marquis de Savine)

Vincent HURY (le directeur de lhospice)

Louise CONTINE (la mère de Savine)

et

François-Régis MARCHANSSON

Michel TONDEUR

Patrick COLLIN

Laurent ROCHARD

Philippe DELEVIGNE

Jean GALTAT

Daniel lEDUC

Viviane NEUILLE

et

la participation du groupe folklorique EMPI et RIAUME

Thème : évêque révolutionnaire de l'Ardèche, un des 4 évêques à prêter serment à la Constitution civile du clergé au cours de la Révolution, Monseigneur de Savine fit peindre son église en tricolore et devint une sorte d'évêque sans culotte, autorisant par exemple la viande les jours de carême et le travail le dimanche. Mais, devant les persécutions que subissent les prêtres réfractaires sous la Terreur, il va se rapprocher peu à peu des partisans de la monarchie constitutionnelle. Son attitude le conduit en prison où, grâce au soutien de sa famille, il échappe de peu à la peine de mort mais est interné à Charenton. 

Commentaires : à contre courant des idées reçues, ce téléfilm austère est avant tout une leçon d'histoire. Robert RIMAUD s'est beaucoup investi dans ce personnage, pétri de contradictions et parfois proche de la folie. 

Repost 0
Published by PO - dans TELEFILMS
commenter cet article
23 mai 2016 1 23 /05 /mai /2016 06:00
LE COUSIN PONS

Téléfilm de 80 minutes

Diffusion : jeudi 19 mai 1976 à 20h40 sur ANTENNE 2

Adaptation et dialogues de Jean-Louis BORY

D'après le roman d'Honoré de BALZAC

Réalisation de Guy JORRE

Distribution :

Henri VIRLOJEUX (le cousin Pons)

Dominique DAVRAY (Mme Cibot, la concierge)

François VIBERT (Schmucke)

Etienne BIERRY (Remonencq)

François DARBON (Fraisier)

Charles CHARRAS (Camust)

Sylvie DENIAU (la présidente)

Nadia STRANCAR (Cécile)

Guy KERNER (Fritz Brunner)

François TIMMERMAN (Schwab)

Jean-Pierre LITUAC (le docteur Poulain)

Lucie AVENAY (Mme Fontaine)

Sarah CHANEZ (Mme Sauvage)

Maurice NASIL (Magus)

Jean WINIGER (Berthier)

Marcelle BARREAU (la cuisinière)

Pierre GUALDI (Trognon)

Sébastien FLOCHE (Topinard)

et

Jacques CIRON

Jean EDMON

Michel DUPLAIX

Jacques GALLAND

François VALORBE

Jacqeline ROUILLARD

Jean DAGUERRE

Jo¨el MARTINEAU

André VAYSSE

Thème : pour une affaire d'héritage, un célibaaire solitaire à l'agonie est livré à la rapacité et à la crauté de son entourage qui veut s'emparer de sa collection qui vaut une fortune. 

Commentaires : dans son adptatation, Jean-Louis BORY a bien restitué la noirceur du dernier roman de BALZAC, trouvant en Henri VIRLOJEUX l'interprète idéal, bien secondé par François DIBERT, Dominique DAVRAY et François DARBON. Avec LE COUSIN PONS et LA COUSINE BETTE, soit les " parents pauvres ", BALZAC avait laissé une sorte de testament où il entendait dénoncer l'acharnement des forts sur les faibles. La réalisation un peu académique de Guy JORRE a le mérite de s'effacer derrière l'histoire et de bien restituer cette " comédie terrible " (le mot est de de BALZAC lui-même). LE COUSIN PONS, ou le triomphe absolu du mal. 

LE COUSIN PONS avait déjà fait l'objet d'un film muet en noir et blanc réalisé en 1924 par Jacques ROBERT avec notamment Maurice de FERAUDY, sociétaire de la Comédie française, André NOX, Gaston MODOT et Paulette PAX. 

Repost 0
Published by PO - dans TELEFILMS
commenter cet article
2 mai 2016 1 02 /05 /mai /2016 06:51
UN BAIL POUR L'ETERNITE

Téléfilm de 90 minutes

Diffusion : jeudi 6 mai 1976 à 20h30 sur ANTENNE 2

Scénario, original, adaptation et dialogues de Christine ARNOTHY et Yves-André HUBERT

D'après une nouvelle de Christine ARNOTHY

Réalisation d'Yves-André HUBERT

Musique originale d'Even DE TISSOT

Distribution :

Francine BERGE (Françoise)

Sandro DORI (un passager)

Gino LAVAGETTO (le délégué de l'agence)

Elena MONTAGNANI (la vieille femme)

Erenesto COLLI (un bandit)

Vittorio MEZZOGIORNO (un bandit)

Giacomo PIPERNO (Vittorio)

Michel BEAUNE (Bernard)

Massmo CORRIZZA (Lorenzo)

Thème : lassée de sa vie, une Parisienne choisit de s'installer en Sardaigne, dans une maison gagnée en participant à un concours. Elle a rompu avec son amant qui est un homme marié. Elle se retrouve dans un petit village isolé où elle va rapidement être confrontée à une situation délicate : un homme va être kidnappé et gardé prisonnier dans sa maison que les ravisseurs croyaient inhabitée...

Commentaires : ce téléfilm est une sorte d'enquête à la fois policière et psychologique qui tourne autour du personnage principal féminin incarné par Francine BERGE. La réalisation est un peu plate et l'ensemble est surtout sauvé par les paysages splendides de Sardaigne.

Repost 0
Published by PO - dans TELEFILMS
commenter cet article
18 avril 2016 1 18 /04 /avril /2016 06:11
L'AMOUR FOU, OU LA PREMIERE SURPRISE

Dramatique de 110 minutes

Diffusion : jeudi 22 avril 1976 à 20h45 sur ANTENNE 2

D'après André ROUSSIN

Mise en scène de Pierre CAVASSILAS

Distribution :

Geneviève FONTANEL (Solange Berger)

Jacques DESTOOP (Marcel Boissette)

Katy FRAYSSE (Nicole Berger)

Jacques ALAIN (Jean-Pierre Berger)

Jean BERGER (Edouard Nerger)

Frqancis LAX (André Berger)

Catherine CHAUVIERE (Suzanne)

Thème : Mariés chacun de leur côté, un homme et une femme se découvrent brutalement une passion l'un pour l'autre. Mais cet amour pourra-t-il survivre à la réalité ?

Commentaires : cette comédie douce-amère comprend des scènes un peu banales, des monologues un peu longuets et une certaine incohérence des personnages féminins. Heureusement Geneviève FONTANEL et Jacques DESTOOP font montre d'un bel abattage tandis que Francis LAX apporte à cette pièce filmée toute sa fantaisie. 

Repost 0
Published by PO - dans TELEFILMS
commenter cet article
28 mars 2016 1 28 /03 /mars /2016 08:34
LES ROSES DE MANARA

Téléfilm de 90 minutes

Diffusion : mercredi 24 mars 1976 à 20h30 sur TF1

Scénario de Louis PAUWELS et Jean KERCHBRON

Dialogues et poèmes de Louis PAUWELS

Réalisation de Jean KERCHBRON

Musique originale de Jean WIENER

Orchestre dirigé par André GIRARD

Combats et cascades réglés par Claude CARLIEZ

Distribution :

Jean-Claude DROUOT (Jean)

Jean-Roger CAUSSIMON (le pélerin)

Jean RUPERT (le photographe)

José BRUGHERA (le guide)

Denise ROULAND (la star)

Mireille AUDIBERT (Isabelle)

Aniouta FLORENT (Géronima)

et

Georges ADET

Clément BALRAM

Eric MENONGAUD

Max MEGY

Fernand GUIOT

Roger BONTEMPS

Yves GABRIELLI

Albert HARIVEL

Nicky GORSKA

Pierre DUNCAN

François PERROT

Lucien PRIVAT

Catherine DAGAND

Jean-Jacques STEEN

Alexis DUMAY

Raoul GUYLAD

Jean-Marc MANIATIS

Michel POUJADE

Claude MARCAULT

Georges LUCAS

El KEBIR

Jean CASSIES

Thème : au cours d'un reportage, Jean, qui un est journaliste moderne en jeans et voiture de sport, rencontre dans un couvent à Séville un étrange pélerin qui lui conte les aventures de Miguel de Mnatra, sorte de Don Juan repenti du XVIIème siècle qui finit sa vie dans les ordres et repose dans la crypte du couvent. Jean qui est un homme cynique et désabusé, écoute le récit d'un air ironique, mais cela va beaucoup plus le marquer qu'il ne pense. Il reprend sa vie de débauché, séduit un jeune éphèbe blond, échappe à un mari jaloux et à une amazone en furie, expérimente diverses substances illicites avec des hippies américains et gagne même une dame au poker, mais il se rend compte peu à peu de l'inutilité de sa vie... 

Commentaires : aprés avoir revisité le mythe de FAUST dans PRESIDENT FAUST, Louis PAUWELS et Jean KERCHBRON se sont amusés à nous proposer une version modernisée du mythe de Don Juan. Mais Jean-Claude DROUOT qui cherche toujours à faire oublier sn personnage en collant et justaucorps de THIERRY LA FRONDE, livre de Don Juan une version trop outrée, à force de vociférations et de ricanements. Il peine à donner de la profondeur à son personnge. Restent des images magnifiques dues à René MATHELIN et Christian PETARD et l'interprétation savoureuse de Jean-Roger CAUSSIMON.. 

Repost 0
Published by PO - dans TELEFILMS
commenter cet article

VOS MADELEINES DE PROUST

     

TELE 75 – LE LIVRE

Retrouvez les feuilletons et émissions de la télévision française de l’année 1975.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Découvrez ou redécouvrez : APOSTROPHES, JO GAILLARD, SAMEDI EST A VOUS, LE PETIT RAPPORTEUR, L'HOMME SANS VISAGE, THALASSA, SALVATOR ET LES MOHICANS DE PARIS, LES COMPAGNONS D'ELEUSIS, SPLENDEURS ET MISERES DES COURTISANES,STADE2, MICHEL STROGOFF, et d'autres émissions et séries.

Les émissions et feuilletons retenus sont classés par mois, de janvier à décembre.

En exclusivité, des BREVES pour chaque mois.

Couverture souple – 192 pages - Prix : 12 euros

Disponible sur LULU.COM. (taper " Ouardes" dans rechercher). Lien https://www.lulu.com/shop/search.ep?keyWords=tele+75&sorter=relevance-desc

L'ouvrage peut être également commandé sur le site AMAZON.(taper "ouardes" dans recherche). https://www.amazon.fr/s/ref=nb_sb_noss?__mk_fr_FR=ÅMÅŽÕÑ&url=search-alias%3Daps&field-keywords=ouardes+tele+75&rh=i%3Aaps%2Ck%3Aouardes+tele+75

Toujours disponible sur AMAZON et LULU.COM l'ouvrage consacré à l'année 1974.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Toujours disponible sur AMAZON et LULU.COM l'ouvrage consacré à l'année 1973

Celui consacré à l'année 1972 :

Celui consacré à l'année 1971 :

TELE71.jpg

 

et celui consacré à l'année 1970 :

 320

 

 

Rechercher

AVERTISSEMENT

Le blog TELE 70 est consacré à la télévision française des années 70. Il ne propose à la vente aucun DVD de séries ou d'émissions. Il est totalement indépendant et n'est lié à aucun site à caractère commercial.