Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 mai 2018 1 21 /05 /mai /2018 06:25

Téléfilm de 100 minutes

Première diffusion : mercredi 31 mai 1978 à 20h30 sur TF1

Réalisation d'André MICHEL

Adaptation et dialogues de Patrick MODIANO, d’après le roman de Joseph KESSEL

Musique deVladimir COSMA

Distribution :

François DUVAL (Jean HERBILLON)

Bernard GIRAUDEAU (Thélis)

Bernard WAVER (Maury)

Patricia LESIEUR (Hélène/Denise)

Maurice RISCH (Marbot)

Jean ROUGERIE (officier de gendarmerie)

Marcel DOSSOGNE (le médecin)

Jean-Louis BAUER (Berthier)

Jean-Louis GALEY (Neuville)

Louison ROBLIN (Pamélin)

Mark LESSER (Georges Herbillon)

Jean-Gabriel NORDMANN (Weiler)

Roland AMSTUTZ (Deschamps)

Julien VERDIER (Gérard)

Olivier PRAQUIN (aspirant Michel)

Michel PELLETIER (l'ordonnance)

Monique DARPY (l'hôtelière)

Bernadette CASTAY (la femme de chambre)

Jean-Pierre COUSIN (Charensole)

Jean-Michel PARIS (Reuillard)

Lisa LIVANE (Héloïse)

Thème : pendant la première guerre mondiale, deux officiers d’une escadre aérienne sont unis par une grande camaraderie jusqu’à ce qu’ils découvrent qu’ils aiment la même femme. Cette rivalité amoureuse détruira-t-elle leur amitié ?

Commentaires : Patrick MODIANO a adapté avec beaucoup de finesse le roman de KESSEL, soignant particulièrement les dialogues. Un grand soin a été également apporté à la reconstitution historique, avec notamment de vrais « coucous » de la guerre de 14-18, ce qui ajoute beaucoup au charme rétro de ce téléfilm. Bernard GIRAUDEAU et Maurice RISCH dominent une interprétation parfois un peu inégale.

Il est à noter que le roman de KESSEL avait déjà donné lieu à 2 adaptations cinématographiques, l’une réalisée en 1928 par Maurice TOURNEUR, un des derniers films du temps du muet avec Camille BERT, Georges CHARLIER, Pierre de GUINGAND, Claire de LOREZ et Jean DAX, l’autre d’Anatole LITVAK en 1935 avec Charles VANEL, ANNABELLA, Jean MURAT, Jean-Pierre AUMONT, Roland TOUTAIN et Daniel MENDAILLE.

A notre connaissance, le téléfilm n’est pas disponible en VHS ou DVD.

Partager cet article

Repost0
14 mai 2018 1 14 /05 /mai /2018 06:35
FESTIVAL DE CANNES 1978

Le festival de Cannes 1978 s'est déroulé du 16 au 30 mai.

Le jury était présidé par le réalisateur Alan J. PAKULA et comprenait Liv ULMANN, Franco BUSATI, Claude GORETTA, Mikhalkhov dit Andrei KONTCHALOVSKI, François CHALAIS, Michel CIMENT, Harry SALTZMAN et Georges WAKHEVITCH.

La Palme d'or est décernée à L'ARBRE AUX SABOTS d'Ermanno OLMI. Le grand prix spécial du jury récompense ex aequo REVE DE SINGE de Marco FERRERI et LE CRI DU SORCIER de Jerzy SKOLIMOWSKI. Jill CLAYBURGH pour UNE FEMME LIBRE de Paul MAZURSKY et Isabelle HUPPERT pour VIOLETTE NOZIERE de Claude CHABROL remportent le prix d'interprétation féminine et Jon VOIGT pour LE RETOUR de Hal ASHBY le prix d'interprétation masculine. Le prix de la mise en scène est attribué à Nagisa OSHIMA pour L'EMPIRE DE LA PASSION. LA PETITE de Louis MALLE reçoit le grand prix de la commission supérieure technique du cinéma français, L'HOMME DE MARBRE d'Andrzej WAJDA le prix de la critique internationale. La caméra d'or est attribuée à ALAMBRISTAL de Robert Malcolm YOUNG. Enfin la Palme d'or du court métrage est attribuée à LA TRAVERSEE DE L'ATLANTIQUE A LA NAGE de Jean-François LAGUIONIE.

Parmi les autres films en compétition absents du palmarès, on peut citer CRI DE FEMMES de Jules DASSIN, DESPAR de Rainer Werner FASSBINDER, LA FEMME GAUCHERE de Peter HANDKE, ECCE BOMBO de Nanni MORETTI, LES YEUX BANDES de Carlos SAURA, MOLIERE d'Ariane MNOUCHKINE ou encore le très controversé MIDNIGHT EXPRESS d'Alan PARKER.

A la télévision, plusieurs émissions ont été consacrées au Festival : 

- Sur TF1, l'émission MIDI-PREMIERE à 12h30 est présentée tous les jours en direct de Cannes par Danièle GILBERT. Le lundi 15 mai, à 22h35, Fédéric ROSSIF propose un POUR LE CINEMA consacré au Festival avec des extraits de VIOLETTE NOZIERE, UNE FEMME LIBRE, LA PETITE, MOLIERE  et REVE DE SINGE. Le dimanche 21 mai, à 14h10, l'émission LES RENDES-VOUS DU DIMANCHE est présentée par Michel DRUCKER en direct de Cannes. Participent à l'émission : Farrah FAWCETT-MAJORS, François CHALAIS, Mélina MERCOURI, Jules DASSIN et GIlles JACOB. Le mardi 23 mai, à 20h30, l'émission SHOW MACHINE d'Evelyne PAGES et Pierre LAFORET propose une sorte de rétrospective du Festival, avec des extraits de films primés, entrecoupés de chansons. En direct du Festival, sont interviewés Gilles JACOB et Louis MALLE. Le dimanche 29 mai, nouveau RENDEZ-VOUS DU DIMANCHE en direct de Cannes avec notamment Gérard DEPARDIEU, Marco FERRERI, Marcelo MASTROIANNI, Jane FONDA, Claude LELOUCH et Ariane MNOUCHKINE, autour des films MOLIERE et REVE DE SINGE. Le jeudi 1er juin, est diffusée à 22h20 l'émission CANNES, LES AFFAIRES SONT LES AFFAIRES, d'André HALIMI qui revient sur le Festival, en compagnie de Gilles JACOB, Daniel TOSCAN DU PLANTIER, de nombreux journalistes et des grands producteurs. 

- Sur ANTENNE 2, le mercredi 17 mai à 22h25 CHRONIQUE DU FESTIVAL DE CANNES avec notamment Pierre-Henri ARNSTAN, Georges BEGOU, France ROCHE et "ce qui se passe en coulisses" par Martine LAROCHE-JOUBERT. Le mercredi 24 mai, à 22h25, l'émission est renouvelée avec toujours des extraits de films et des critiques. Le gala de clôture du Festival est diffusé en direct à 20h45 le mardi 30 mai, présentation de ROGER-PIERRE et Bibi ANDERSON.

- sur FR3, le mercredi 17 mai, à 22h00, l'émission de Catherine LAPORTE, CINE-REGARDS, est consacrée au Festival avec Louis MALLE et Susan SARANDON. Le thème apporté est celui du rapport du Festival avec Hollywood. Le vendredi 19 mai, à 21h30, l'émission LE FESTIVAL DE CANNES de Maurice LE ROUX et Anne ANDREU s'intéresse à la sélecton officielle du Festival mais aussi aux manifestations parallèles. Le mercredi 24, un autre numéro de CINE-REGARDS est consacrée au Festival, mais au jeune cinéma français avec la sélection de PERSPECTIVES. Le vendredi 26 mai, à 21h30? nouveau numéro de l'émission LE FESTIVAL DE CANNES d'Anne ANDREU et Maurice LE ROUX. 

Partager cet article

Repost0
7 mai 2018 1 07 /05 /mai /2018 06:09

diabled-homme.jpgFeuilleton de 6 épisodes de 55 minutes

Première diffusion : le jeudi à 20h30 sur TF1, à partir du jeudi 4 mai 1978

Réalisation de Marcel CAMUS

Adaptation et dialogues de Claude BRULE

Musique de Jacques LOUSSIER

Distribution :

Denis MANUEL (Voltaire jeune)

Claude DAUPHIN (Voltaire âgé)

Alexandre STERLING (Voltaire enfant)

Martine SARCEY (Emilie)

Henri CREMIEUX (Fleury)

Roger CAREL (Keyserling)

André VALARDY (Frédéric II)

Georges DESCRIERES (Richelieu)

Nicole GARCIA (Adrienne Lecouvreur)

Gérard CAILLAUD (Beaumarchais)

Geneviève GRAD (La Pompadour)

Béatrice AGENIN (Belle et Bonne)

Pierre-Jean VAILLARD (le préfet des études)

Corinne LE POULAIN (Suzanne)

Bernard LAVALETTE (Du Châtelet)

Marie-Christine DEMAREST (Mme Denis)

Guy MICHEL (Wagnières)

Jean TURLIER (Tronchin)

Jean-Paul MOULINOT (M. Arouet)

Henri VILLEROUGE (Audibert)

Jean MOURAT (Jean-Jacques Rousseau)

William CORYN (Pierre Calas)

Gabriel CATTAND (le duc de Sully)

Michèle GRELLIER (la duchesse de Sully)

Alix MAHIEUX (Ninon de Lencols)

Jeanne COLLETIN (Mme de Saint-Pierre)

Michel HERBAULT (Forcalquier)

Philippe MERCIER (Villette)

Pierre RISCH (Franklin)

Bernard SPIEGEL (le curé de Moens)

Salvino DI PETRA (Collini)

Maurice AUDRAN (un diplomate)

Guy GROSSO (un recruteur)

Gabriel GOBIN (un 2ième recruteur)

Roland MONK (Thiérot)

Clément MICHU (l’ouvrier et le moine)

Yves PIGNOT (le garçon de la grange)

Igor TYCZKA (Rohan)

Max MONTAVON (le jardinier et le faux nègre)

Nathalie BRULE (Gertrude)

Christian PARISY (le 1ier secrétaire)

Arnaud D’ACHON (2ième secrétaire)

Michèle TOLLEMER (la veuve)

Claire JACQUET (une fille)

Georges ZEZZOS (Houdon)

Et

Pierre REPP

Sébastien FLOCHE

Roger TRAPP

Annie SAVARIN

Jean-Pierre LUGAN

Max VIALLE

Michel DODANE

Oskar FREITAG

Bernard MUSSON

Titres des épisodes :

1-     Le scandale et le bâton (04/05/1978)

2-     Contrebandier de la liberté (11/05/1978)

3-     Emilie contre Frédéric (18/05/1978)

4-     Les orages de Prusse (25/05/1978)

5-     Le supplicié de Toulouse (01/06/1978)

6-     Mourir à Paris (08/06/1978)

Thème : tandis que le sculpteur Houdon met la dernière main à une statue de Voltaire, celui-ci, incapable de rester un instant inactif, entreprend de raconter sa vie... 

Commentaires : Claude BRULE et Marcel CAMUS ont essayé de dépoussiérer un peu la statue de Voltaire et ont tenté de transformer sa vie en une sorte de roman d’aventures dans la lignée de VIDOCQ et des TROIS MOUSQUETAIRES. Le résultat est assez surprenant : le critique de TELE 7 JOURS parla alors de « Voltaire en bande dessinée ». Toutefois il faut reconnaître que les décors sont somptueux ainsi que les costumes. Denis MANUEL étonne en Voltaire jeune qui bondit avec fougue de pays en pays et de femme en femme tandis que Claude DAUPHIN qui joue Voltaire âgé offre une ressemblance étonnante avec son modèle. Comme toujours, Martine SARCEY campe avec beaucoup de charme le personnage d’Emilie.

Le feuilleton est disponible sur le site de l'INA (www.ina.fr).

Partager cet article

Repost0
30 avril 2018 1 30 /04 /avril /2018 06:19
EMILE ZOLA, OU LA CONSCIENCE HUMAINE

Feuilleton de 4 épisodes de 120 minutes 

Diffusion : sur ANTENNE 2, le samedi 29 avril 1978 à 20H30, le jeudi 4 mai 1978 à 20H35, le samedi 6 mai 1978 à 20H35 et le jeudi 11 mai 1978 à 20H35

Scénario, adaptation et dialogues d'Armand LANOUX et Stellio LORENZI

D'après " Bonjour, Monsieur Zola ", d'Armand LANOUX et de nombreux documents d'archives, notamment les minutes du procès

Réalisation de Stellio LORENZI

Titres des épisodes :

1- Un homme assez courageux (29/04/1978)

2- J'accuse (04/05/1978)

3- Cannibales (06/05/1978)

4- Et j'attends toujours! (11/05/1978)

Distribution :

Jean TOPART (Emile Zola)

François CHAUMETTE (Me Labori)

André VALMY (Georges Clémenceau)

Pierre VERNIER (le colonel Picquart)

Yves BRAINVILLE (le général de Boisdeffre)

Jacques CASTELOT (le général de Pellieux)

Dominique DAVRAY (Alexandrine Zola)

Maryvonne SCHILTZ (Jeanne Rozerot)

Pierre VERNIER (le colonel Picquart)

Alain MAC MOY (Alain Clémenceau)

Charles MILLOT (Esterhazy)

Roger MONTSORET (Alfred Dreyfus)

William SABATIER (Jaurès)

Roland MENARD (Alphonse Daudet)

Jacques MONOD (le président du tribunal)

Paul BARGE (Léon Daudet)

Louis ARBESSIER (Vizitelly)

Jean LANIER (Cavaignac)

Alain NOBIS (le préfet)

Alain HALLE-HALLE (Mathieu Dreyfus)

François MAISTRE (Anatole France)

Gérard DARRIEU (le colonel Henry)

Jean DESCHAMPS (le général Gonze)

Yvon SARRAY (le général Mercier)

Roger CROUZET (Alexis)

Jacques LALANDE (Du Paty de Clam)

André THORENT (Allemane)

Régine BLAESS (Julia Daudet)

Marc DUDICOURT (Alexandre Millerand)

Guy KERNER (le procureur)

Teddy BILLIS (Demange)

Max AMYK (Mouquin)

Maurice JACQUEMONT (le bâtonnier)

Gilles GUILLOT (Bernard Lazare)

Jacques DANNONVILLE (le commandant Forzinetti)

Yves KERBOUL (Leblois)

André CELLIER (Gérard)

Andrée TAINSY (Mme Bastian)

José VALVERDE (Jules Guesde)

Fred PERSONNE (le professeur Bertillon)

Jean RENEY (le professeur Toulouse)

Claude BAUTHEAC (Edouard Drumont)

Samson FAINSILBER (Jules)

Jean RICHEPIN (le prince d'Orléans)

Jeanne HARDEYN (Berthe)

Thème : les sept dernières années de la vie d'Emile ZOLA qui va prendre parti pour Alfred DREYFUS, révolté par l'injustice du verdict et qui, dans le même temps, traverse une crise sentimentale, partagé entre sa femme et sa maîtresse. 

Commentaires : la caméra de Stellio LORENZI explore une nouvelle fois le temps pour s'intéresser à l'affaire DREFYFUS. La reconstitution est très soignée et l'interprétation parfaite avec notamment Jean TOPART, totalement habité par son personnage, mais la réalisation est peut-être un peu trop austère, voire académique. Il est à noter que le feuilleton privilégie la thèse de l'assassinat pour expliquer la mort de ZOLA. 

Quelques jours après la diffusion du dernier épisode, un document composé d’extraits du feuilleton a été proposé le mardi 23 mai 1978, à 20h35, sur ANTENNE 2, dans le cadre des DOSSIERS DE L’ECRAN, suivi d'un débat.

 

Partager cet article

Repost0
23 avril 2018 1 23 /04 /avril /2018 06:05
LES BRIGADES DU TIGRE- SAISON 4

Série de 6 épisodes de 60 minutes

Diffusion : tous les vendredi à 20h30, à partir du 21 avril 1978

Réalisation de Victor VICAS

Scénario, adaptation et dialogues de Claude DESAILLY

Musique de Claude BOLLING

Chanson " La complainte des Apaches " interprétée par Philippe CLAY

Combats de Claude CARLIEZ

Distribution :

Jean-Claude BOUILLON (Valentin)

Jean-Paul TRIBOUT (Pujol)

Pierre MAGUELON (Terrasson)

François MAISTRE (Faivre)

Claude SIMONOT (le moniteur de boxe)

Episodes :

1- " Le village maudit  "(21/04/78), avec Marie MANSART (Mme de Castro), Michel DE RE (M. de Castro), Claude DESAILLY (Maudru), Claude MARCAULT (Blanche Thévenin), Sébastien FLOCHE (le curé), André THORENT (l'évêque), PIerre LONDICHE (Norbert), Charles MAROSI (le photographe), François ROUSSEFF (le laborantin), Emmanuelle BONDEVILLE (la vendeuse), Charles TISSANDIER (Thévenin)

Thème : au printemps 1913, des évènements singuliers se produisent dans un petit village d'Auvergne. Les bêtes meurent, les sources se tarissent, la végétation se déssèche et les cloches de l'église sonnent toutes seules. Le village est-il maudit ? A la demande de l'évêque, compagnon de collège du commissaire Faivre, Terrasson, rejoint par Valentin et Pujol vont enquêter et découvrir que le village récèle un véritable trésor...

2- " Les demoiselles du Vésinet " (28/04/78), avec Madeleine BARBULEE (Gertrude), Jacqueline HOPSTEIN (Rosemonde), Fred PERSONNE (Schumacher), Bernard LAVALETTE (le ministre de l'intérieur), Viviane GOSSET (Mme Demellier), Henri VILLEROUGE (l'adjoint au maire), Bruno BALP (le garçon de café), Henri POIRIER (Villaut Delaroche), Paul SAVATIER (Jean Couteau), Pierre PLESSIS (Achille Demellier), René EROUK (Jules Violette), Philippe BRIGAUD (le colonel de Villedieu) et Gérard SERGUES. 

Thème : en 1913, quatre députés sont enlevés dans des circonstances mystérieuses. Les ravisseurs ne donnent aucune nouvelle et ne réclament aucune rançon. Un seul indice : avant les enlèvements, a été remarquée la présence de deux vieilles demoiselles à l'aspect inoffensif et charmant. Un matin elles se rendent chez le chef des Brigades mobiles, avouent qu'elles détiennent en otage les députés et qu'elles ne les libéreront qu'à une condition : l'adoptation d'une loi instituant le vote des femmes. Sinon elles feront sauteur leur maison avec les députés. Les Brigades du tigre vont devoir intervenir.

3- " Bandes et contrebandes " (05/05/78), avec Michel HERBAULT (Xavier Hoeffler), Nita KLEIN (Clara), Jean-Paul CISIFE (le président), Yves PENEAU (Delaroche), Alain HALLE-HALLE (Julien), Jean SAUDRAY (un tueur), Antoine MOSIN (un tueur), Jean-Louis BROUST (Thellier), Elisabeth KAZAN (Mme Vignoux), Bernard LAJARRIGE (Lerrimeux)

Thème : au printemps 1912, une vague de violences inquiète l'opinion. Un affairiste véreux, un anarchiste violent et un caïd du milieu sont successivement assassinés. La police étant impuissante, la veuve de l'anarchiste décide de démasquer les coupables. Son enquête personnelle la mène vers un asile pour jeunes filles nécessiteuses, dirigé par un certain Xavier Hoeffler. Ce dernier est en réalité à la tête d'une société secrète qui s'est donnée pour but de pallier les insuffisances de la justice. D'importantes personnalités participent à ce tribunal clandestin...

4- " Cordialement vôtre " (12/05/78), avec Prudence HARRINGTON (Dorothy), Vernon DOBTCHEFF (Sir Francis Bertie), Michel MULLER (Schutz), André FALCON (Maxime Laubeuf), Alan ADAIR (William Husby), Jacques DAVID (Quentin), Alexandre GRECQ (le lieutenant Hoss), Alain DAVID (le représentant ministériel), Anthony STUART (le major Fitzberry) et André CHAUMEAU.

Thème : en 1909, un chercheur anglais travaille de concert avec un ingénieur français pour mettre au point un nouveau submersible. Mais les services secrets allemands veulent empêcher cette collaboration et ont l'intention d'enlever le chercheur anglais. Le commissaire Valentin est chargé d'assurer sa protection. Malgré ses efforts, l'enlèvement a bien lieu...

5- " Les enfants de la Joconde " (19/05/78), avec Monique TARBES (Viviane), Robert PARTY (Léo), Claude LEGROS (Abbé), Pierre KOULAK (Gaston), Gérard DENIZOT (Ferras) et Robert LOMBARD (Tharamis)

Thème : en juillet 1913, un homme meurt renversé par une voiture devant l'immeuble des Brigades mobiles. Mais est-ce bien un accident? Pujol enquête et découvre qu'un certain Léo tire toutes les ficelles...

6- " L'Ange blanc " (26/05/78), avec Nadine ALARI (Suzanne Chaumette), François DUNOYER (L'Ange blanc), Jess HAHN (Fulbert), Jean CHAMPION (Henri Chaumette, directeur du journal LE VELO), Jacques GIRAUD (Petit Breton), Marc LAMOLE (le commissaire de course), Daniel MILGRAM (un organisateur), Guy VERDA (un organisateur), Jean-Pierre MOREUX (le médecin), Paul HEBERT (le rédacteur), Nikolaï ARUTENE (un coureur), Jacques BOUANICH (un coureur), Jacques CHEVALIER (le brigadier).

Thème : en juillet 1908, se déroule le sixième Tour de France. Des opposants à l'épreuve tentent de la saboter. Trois coureurs cyclistes sont assassinés. Les crimes sont revendiqués par un certain "L'Ange blanc". Pour assurer la sécurité des coureurs, on fait appel aux Brigades mobiles...

Commentaires : cette nouvelle saison des BRIGADES DU TIGRE n'a pas perdu en qualité, faisant une large place à la grande comme à la petite histoire (le tour de France 1908, les Suffragettes, l'Entente cordiale avant la guerre de 14-18) et s'autorisant même une petite incursion vers le fantastique (" le village maudit"). 

Il est à noter que cette saison est la dernière à se situer durant la période antérieure à la première guerre mondiale et à voir les Brigades du Tigre dirigées par M. Faivre incarné par François MAISTRE. La saison, suivante, LES NOUVELLES BRIGADES DU TIGRE, diffusée à partir de 1982, verra en effet M. Gabrielli incarné par l'acteur allemand Pinkas BRAUN (coproduction oblige) succéder à M. Faivre et l'action se situer après la première guerre mondiale. 

Partager cet article

Repost0
16 avril 2018 1 16 /04 /avril /2018 06:27
TOP CLUB

Emission de variétés de 15 minutes (en semaine) et 55 minutes le samedi

Production et présentation de Guy LUX

Réalisation de Georges BARRIER

Diffusion : du lundi au vendredi à 19h45 sur ANTENNE 2, à partir du lundi 17 avril 1978 et le samedi de 13h35 à 14h25

Commentaires : un peu écarté des écrans, Guy LUX revient avec une émission quotidienne, TOP CLUB. Au départ le principe est simple : un chanteur ou une chanteuse confirmée chante, durant toute la semaine, les chansons préférées de sa carrière et est accompagnée chaque soir d"un débutant qui interprète sa chanson. Pour la première semaine, la chanteuse confirmée est SHEILA et, pour la première émission, le petit jeune est RENAUD qui interprète " Laisse béton". Le jeudi de la même semaine, le petit nouveau est Plastic BERTRAND. La semaine suivante le chanteur confirmé est Eddy MITCHELL. 

Le samedi, à 13h35, avant LES JEUX DU STADE, TOP CLUB prend un format  particulier avec notamment LE CHAMPIONNAT DE FRANCE DE LA CHANSON, CHAPEAU M. DISNEY (avec des extraits des dessins animés de Walt DISNEY) et ESPOIRS PARADE avec 5 espors de la chanon. Roger IAGO officie à SVP. 

Au fil du temps, l'émission évolue pour devenir une sorte de pot-pourri de variétés mêlant chansons et sketchs (MIchel LEEB devenant un habitué du programme). Elle s'ouvre également à la variété internationale. Enfin des semaines hommages sont organisées (par exemple pour Claude FRANCOIS).

Partager cet article

Repost0
9 avril 2018 1 09 /04 /avril /2018 06:40
CLAUDINE

Feuilleton de 4 épisodes de 90 minutes

Diffusion : le mercredi à 20h30 sur TF1, à partir du mercredi 12 avril 1978, sauf le dernier épisode diffusé un mardi pour cause de football

Adaptation et dialogues de Danièle THOMPSON et Barnadette PLOT (pour le 4ième épisode), d'après l'oeuvre de COLETTE

Réalisation d'Edouard MOLINARO

Musique de Claude BOLLING

Titres des épisodes :

1- Claudine à l'école (12/04/78)

2- Claudine à Paris (19/04/78)

3- Claudine en ménage (26/04/78)

4- Claudine s'en va (02/05/78)

Distribution :

Marie-Hélène BREILLAT (Claudine)

Georges MARCHAL (Renaud)

DANI (Razi Lambrook)

Patrice ALEXANDRE (le cousin Marcel)

Hélène DUC (tante Coeur)

Lyne CHARDONNET (La Chassenet)

Alain ADAIR (le colonel Lambrook)

Gilda ALBERTONI (Pomme)

Béatrice AGENIN (Annie Valdès)

Evelyne DRESS (Marthe)

Jacques DUBY (Léon)

Marion GAME (Léonie)

Raoul CURET (Julien)

Paulette FRANTZ (Mme Barlmann)

Jacques SPIESSER (M. Maria)

Evelyne DASSAS (Yvette)

Henri POIRIER (Maugis)

Jean DESAILLY (père de Claudine)

Catherine SAMIE (Mlle Sergent)

Dominique BASQUIN (Aimée Lantheney)

Jean-Claude DAUPHIN (Armand Duplessis)

Maryse MARTIN  (Mélie, la servante)

Henri-Jacques HUET (docteur Dutertre)

Annick ROUX (Anaïs)

Muriel CATALA (Luce Lantheney)

Brigitte BELLAC (Marie BELHOMME°

Bernard PINET (Antonin Rabastens)

Lucienne LEGRAND (Véronique)

et

Henri ATTAL

Yvon SARRAY

André DUMAS

Carlo NELL

Paul BISCIGLIA

Thème : l'adolescence, puis l'éveil à la sentimentale d'une jeune provinciale " montée " à Paris dans les premières années du Vingtième siècle. 

Commentaires : ce feuilleton, adapté des 4 romans de COLETTE, est une belle réussite. Costumes et décors de la Belle Epoque sont parfaits. Marie-Hélène BREILLAT campe une Claudine acide et piquante, jamais mièvre, et la mise en scène d'Edouard MOLINARO est alerte et très inspirée. Les esprits prudes se sont offusqués de quelques scènes d'amour entre femmes. 

L’intégrale de la série est disponible sur le site de l’INA et chez Koba films, dans la collection MEMOIRE DE LA TELEVISION.

Partager cet article

Repost0
2 avril 2018 1 02 /04 /avril /2018 06:13
1788

Téléfilm de 85 minutes

Diffusion : mardi 28 mars 1978, à 20h35, sur ANTENNE 2, dans le cadre des DOSSIERS DE L'ECRAN

Le téléfilm est suivi d'un débat auquel participent notamment les historiens Jean TULARD, Pierre GOUBERT, Claude MAZAURIC et Florence GAUTHIER.

Scénario, adaptation et dialogues de Jean-Dominique de la ROCHEFOUCAULD et Maurice FAILEVIC

Réalisation de Maurice FAILEVIC

Distribution :

Les gens du château :

René CAMOIN (le comte)

Fred MAUBERT (le régisseur)

Jean PUYBERNAU (le juge seigneurial)

Olivier PICQ (un garde)

Bernard-Pierre DONNADIEU (un garde)

La communauté rurale :

Georges GOUBERT (Joseph Coquart)

Aline BERTRAND (Clémence Coquart)

Richard FONTANA (Guillaume Coquart)

Jacques MATHOU (Renaud Martin)

Micheline MUC (Rosine Martin)

Jean-Pierre BAGOT (Nicolas Martineau)

Jean SOUSTRE (Antoine Pages)

Françoise BETTE (Blandine Pages)

Jean ROUGEUL (Jean-Baptiste Beauchamp)

Yvon SARRAY (René l'enfant)

Julien VERDIER (Gérard Prouvost)

Pierre FORGET (Alcide Gauthier)

Michel POUJADE (le berger)

Gaëtan JOR (le curé)

Jean-Louis LE GOFF (Maître Tessier)

Gérard DESARTHE (le colporteur)

Jacques LALANDE (le subdélégué)

Thème : l'histoire d'un petit village de Touraine entre 1788 et 1789, à la veille et au début de la Révolution.

Commentaires : Maurice FAILEVIC réalise avec 1788 son premier téléfilm historique, mais il reste fidèle à ses thèmes traditionnels, tels la défense des petits contre les Puissants, en l'occurence les paysans pauvres contre leur seigneur. Pour donner plus d'authencité à son évocation, il donne la vedette à une communauté sans s'intéresser à un personnage particulier. Les dialogues sonnent juste, et on ne fait pas vraiment la différence entre les acteurs professionnels et les paysans, figurants occasionnels. C'est d'ailleurs la principale réussite de ce téléfilm : tout paraît vraisemblable. Quant au rythme, assez lent, il s'accorde admirablement à celui des travaux des champs. Enfin les images sont superbes et, notamment les intérieurs, rappellent les tableaux de LE NAIN. 

Le téléfilm est disponible sur iTunes et sur le site de l’INA. 

Partager cet article

Repost0
26 mars 2018 1 26 /03 /mars /2018 16:50
LA DISCORDE

Téléfilm de 80 minutes

Diffusion : mercredi 22 mars 1978, à 20h30, sur FR3

Adaptation et réalisation de Georges FRANJU

D'après la nouvelle de Jean-Louis CURTIS " La conversion"

Distribution :

Daniel GELIN (Bernard)

Francine BERGE (Cécile)

Roger BONTEMPS (Léon)

Geneviève BENDER (Francine)

Marie CEOLIN (Monelle)

Tania SOURSEVA (Mlle Peyronnet)

François NOCHER (Arnaud)

Martine KELLY (Miss Hopkins)

Jean TOSCAN (M. Emile)

Antoine FONTAINE (Gaétan)

Thème : en 1967, las d'une vie familiale trop conventionnelle, Bernard décide d'abandonner femme et enfants pour fuir en Argentine. Dix ans plus tard, victime d'une crise cardiaque, il décide de retourner en France. Mais il ne reconnaît plus rien, ni les lieux, ni les gens, et il se sent plus déraciné encore que lorsqu'il était à l'étranger. Même sa famille, autrefois très conservatrice, se veut à la pointe des idées nouvelles...

Commentaires : Georges FRANJU, à qui on doit tant de chefs d'oeuvre du cinéma fantastique et d'horreur comme LES YEUX SANS VISAGE (1960), JUDEX (1963) ou encore NUITS ROUGES (1974), livre ici une oeuvre plus intimiste et plus moderne dans sa conception. Mais on ne se refait pas, et FRANJU parvient à instiller dans cette oeuvre assez austère beaucoup d'étrangeté en multipliant notamment les cadrages étroits et insolites. IL révèle aussi les bouleversements qu'a connus le pays : la France des années 60 et celle des années 70 semblant deux mondes étrangers, que presque tout oppose. 

Partager cet article

Repost0
19 mars 2018 1 19 /03 /mars /2018 06:53

 

madamejuge.jpgSérie de 6 épisodes de 90 minutes

Première diffusion : le samedi à 20h30 sur ANTENNE 2, à partir du samedi 11 mars 1978

Coproduction ANTENNE 2, TAURUS FILM et TECHNISONOR

Sur une idée originale de Raymond THEVENIN, chroniqueur judiciaire

Musique de Vladimir COSMA

Distribution :

Simone SIGNORET (la juge Elisabeth Massot)

Michel VITOLD (Deroche)

François PERROT (le substitut)

Didier HAUDEPIN (Guillaume, le fils d'Elisabeth)

Jean-Claude DAUPHIN (Nicolas, le greffier)

Liste des épisodes :

Episode 1 : « LE DOSSIER FRANCOISE MULLER » (11/03/78), réalisation d'Edouard MOLINARO, – Scénario, adaptation et dialogues d'Alphonse BOUDARD – avec Nathalie DELON (Françoise Muller), Gilles SEGAL (Maurice Redon), Jean-Pierre DARRAS (le commissaire Marnay), Jean-Pierre CASTALDI (Peroni), André POUSSE (l'inspecteur Bastiani), Saddy REBBOT (l'indicateur), RELLYS (le grand-père), Bernard ROUSSELET (Gérard Plantier), Katy AMAIZO (Mme Jean-Baptiste), Philippe BRIGAUD (M. Tesseire), Raoul CURET (M. Rieben), Germaine DELBAT (Mme Plantier), Louise DHOUR (la barmaid), André LACOMBE (Dagorne), Christine LAURENT (Evelyne Fleuret), Philippe BARONNET (le 2ième inspecteur) et Yvon SARRAY (Descargues)

Thème : un jeune auteur, Gérard Plantier, est abattu dans un parking. Sa maîtresse a tout vu. Elle refuse dabord de parler, avant de s'accuser du meurtre. Or Françoise était quelques mois auparavant l'amie de Maurice Redon, un redoutable repris de justice. Malgré Elisabeth qui a deviné la vérité et connaît les vrais coupables, Françoise sera condamnée.

Episode 2 : « MONSIEUR BAIS » (18/03/78), Réalisation de Claude BARMA, – Scénario, adaptation et dialogues :de Pierre DUMAYET – avec Maurice RONET (M. Bais), Anna KARINA (Emma), Georges WILSON (docteur Noël), Michel BEAUNE (L'ami de M. Bais), Yves FAVIER (M. Verdet), François-Marie GERONIMI (Maillart), Gisèle GRIMM (Nadine), Marion LORAN (Marthe), Elizabeth MARGOIN (Camille), Hélène NINEROLA (la soeur de Marthe) et Hélène TOSSY (la femme de ménage).

Thème : la femme de M. Bais est retrouvée assassinée dans son lit, la main sur son revolver. Tout porte à penser qu'il s'agit d'un suicide. Mais, bien vite, les soupçons se portent sur le mari, un homme au comportement étrange d'autant que c'est lui qui, huit jours plus tôt, a acheté le revolver...

Episode 3 : « L'INNOCENT » (25/03/78), Réalisation de Nadine TRINTIGNANT, – Scénario, adaptation et dialogues de Patrick MODIANO – avec Philippe LEOTARD (Guérin), Juliet BERTO (Monique), Etienne CHICOT (le barman), Maurice GARREL (Paul Barne), Marie TRINTIGNANT (Corinne), Pierre VERNIER (le commandant), Evelyne GRANDJEAN (la greffière, pour cet épisode) Louisa COLPEYN (Mme Werner, la cliente).

Il est à noter que l'actrice Louisa COLPEYN n'est autre que la mère de Patrick MODIANO.

Thème : un ancien militaire, de retour de la guerre d'Indochine, est victime d'une machination ourdie par sa femme et son amant. Il va commettre une prise d'otage. Même Elisabeth ne pourra le sauver.

Episode 4 : « LE FEU » (01/04/78) , Réalisation de Philippe CONDROYER, Scénario de Mariette CONDROYER, dialogues de Roge GRENIER – avec Maurice GARREL (Paul Barne), Rachel WARREN (Jeanne), Michel BLANC (Colomar), Jean-Pierre LEROUX (Pierre Miaille) et Jacques MAURY (Tonio Rossi).

Thème : Paul, un ami d'enfance d 'Elisabeth, est menacé dans sa propriété de Provence, qu'il refuse de vendre à des promoteurs. Il est notamment victime d'un incendie criminel. Mais Paul connaît le vrai coupable et refuse de le dénoncer car il se révèle être son frère.

 Episode 5 : « 2+2 = 4 » (08/04/78), Réalisation de Claude CHABROL, Scénario de Claude CHABROL, adaptation et dialogues d'Odile BARSKY, – avec Benoit FERREUX (Jean-Michel), Mario DAVID (l'avocat), Rachel WARREN (Jeanne), Ginette BARBIER, Henri BON, Jean CHERLIAN, Mireille DALEST, Jean-Claude GOROS, Gilbert SERVIEN, Jean TOSCAN et François VALORBE.

Thème : Jean-Michel, un jeune homme de dix-huit ans est accusé d'avoir assassiné ses parents, épiciers à Aix. Elisabeth tente de comprendre ses mobiles. Une relation assez trouble va se nouer entre la juge et l'assassin.

Episode 6 : « AUTOPSIE D'UN TEMOIGNAGE » (15/04/78), Réalisation de Philippe CONDROYER, – Scénario, adaptation et dialogues de Philippe et Mariette CONDROYER – avec Marie DUBOIS (Marie Robin), Patrick BOUCHITEY (le meurtrier), Jean MARTIN (le commissaire), Christian RIST (André), Jean BOLLERY (Camut), Roselyne VILLAUME (Lucile), Katia TCHENKO (Camille).

Thème : une jeune femme est retrouvée assassinée pratiquement sous les yeux d'Elisabeth, témoin de l'affaire et qui vient d'emménager dans un nouvel appartement. Un homme est d'abord accusé, mais le vrai coupable va finr par être démasqué grâce à Elisabeth qui, dans cette affaire, a été contrainte d'assister à l'enquête mais, cette fois, en qualité de témoin.

Thème général : à la mort de son mari, tué dans un accident, Elisabeth Massot, quarante-quatre ans, ancienne avocate, devient juge d'instruction. Elle est nommée à Aix-en-Provence, puis à Paris où sa patience et son autorité ne seront pas de trop pour démêler les affaires qui lui sont confiées et qui parfois la touchent de très près.

Commentaires : portée par la grande Simone SIGNORET, cette série de qualité a le mérite de montrer le quotidien d'une juge d'instruction qui n'hésite pas à aller sur le terrain pour interroger les témoins, mais aussi sa vie de femme et ses problèmes familiaux, notamment avec son fils Guillaume. Outre Simone SIGNORET, la série est servie par des interprètes toujours excellents, des scénarios originaux signés par des auteurs de prestige comme Alphonse BOUDARD ou Patrick MODIANO, chacun transposant en partie son univers, et réalisée par des réalisateurs à chaque fois différents mais tous talentueux comme Nadine TRINTIGNANT, Claude CHABROL ou Edouard MOLINARO. On a rarement vu réunie, pour une série, une telle somme de talents aussi divers. Il est tout à fait remarquable que chaque épisode ait une tonalité différente, mais que la série conserve toute son unité, notamment grâce au talent de Simone SIGNORET.

On regrettera que la série ait été peu rediffusée. Elle est toutefois disponible en double DVD, chaque DVD comprenant 3 épisodes ainsi que sur iTunes.

Partager cet article

Repost0

VOS MADELEINES DE PROUST

TELE 77 - LE LIVRE (NOUVEAUTE)

Retrouvez les feuilletons et émissions de la télévision française de l'année 1977.

Découvrez ou redécouvrez : LA FAMILLE CIGALE, LE TOURNOI DES CINQ NATIONS 1977 et le fameux grand chelem français, LA NUIT DES CESARS 1977, FACHODA, UN JUGE, UN FLIC, LA MAISON DES AUTRES, l'EUROVISION 1977 et la victoire de la France, les nouveaux philosophes à APOSTROPHES, le TOUR DE FRANCE 1977 et la victoire du français B. THEVENET, D'ARTAGNAN AMOUREUX, RICHELIEU, AU PLAISIR DE DIEU, LES BORGIA...

Les émissions et feuilletons retenus sont classés par mois, de janvier à décembre.

En exclusivité, des BREVES pour chaque mois.

Couverture souple – 180 pages - Prix : 12 euros

L'ouvrage peut être commandé sur le site LULU.COM à l'adresse http://www.lulu.com/shop/patrick-ouardes/tele-77/paperback/product-23970235.html et sur le site AMAZON.FR à l’adresse https://www.amazon.fr/gp/product/0244145768?pf_rd_p=3369e5a6-6989-43dc-ad01-b2b5ee1dcd12&pf_rd_r=3AV4H1ACTYJH1P59S825

TELE 76 – LE LIVRE

Retrouvez les feuilletons et émissions de la télévision française de l’année 1976.

Découvrez ou redécouvrez : GRAND-PERE VIKING, L'EPOPEE DES VERTS DE SAINT-ETIENNE, LES JEUX DE 20 HEURES, LA NAISSANCE DU CINEMA DE MINUIT, LA PREMIERE NUIT DES CESARS, SANDOKAN, NICK VERLAINE, LES JO DE MONTREAL, LES JIOURS HEUREUX, LE COMMISSAIRE MOULIN, ANNE JOUR APRES JOUR, LA POUPEE SANGLANTE, LES BRIGADES DU TIGRE, CES BEAUX MESSIEURS DE BOIS-DORE, LA MERE DENIS...

Les émissions et feuilletons retenus sont classés par mois, de janvier à décembre.

En exclusivité, des BREVES pour chaque mois.

Couverture souple – 192 pages - Prix : 12 euros

Disponible sur AMAZON. (taper " Ouardes" dans rechercher). Lien http://www.amazon.fr/s/ref=nb_sb_noss/260-1275290-6211154?__mk_fr_FR=%C3%85M%C3%85%C5%BD%C3%95%C3%91&url=search-alias%3Daps&field-keywords=ouardes+tele+76

L'ouvrage peut être également commandé sur le site LULU.COM.(taper "ouardes" dans recherche).http://www.lulu.com/shop/patrick-ouardes/tele-76/paperback/product-23448509.html

 

Toujours disponible sur AMAZON et LULU.COM l'ouvrage consacré à l'année 1975

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Toujours disponible sur AMAZON et LULU.COM l'ouvrage consacré à l'année 1974.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Toujours disponible sur AMAZON et LULU.COM l'ouvrage consacré à l'année 1973

Celui consacré à l'année 1972 :

Celui consacré à l'année 1971 :

TELE71.jpg

 

et celui consacré à l'année 1970 :

 320

 

 

Rechercher

AVERTISSEMENT

Le blog TELE 70 est consacré à la télévision française des années 70. Il ne propose à la vente aucun DVD de séries ou d'émissions. Il est totalement indépendant et n'est lié à aucun site à caractère commercial.