18 avril 2016 1 18 /04 /avril /2016 06:11
L'AMOUR FOU, OU LA PREMIERE SURPRISE

Dramatique de 110 minutes

Diffusion : jeudi 22 avril 1976 à 20h45 sur ANTENNE 2

D'après André ROUSSIN

Mise en scène de Pierre CAVASSILAS

Distribution :

Geneviève FONTANEL (Solange Berger)

Jacques DESTOOP (Marcel Boissette)

Katy FRAYSSE (Nicole Berger)

Jacques ALAIN (Jean-Pierre Berger)

Jean BERGER (Edouard Nerger)

Frqancis LAX (André Berger)

Catherine CHAUVIERE (Suzanne)

Thème : Mariés chacun de leur côté, un homme et une femme se découvrent brutalement une passion l'un pour l'autre. Mais cet amour pourra-t-il survivre à la réalité ?

Commentaires : cette comédie douce-amère comprend des scènes un peu banales, des monologues un peu longuets et une certaine incohérence des personnages féminins. Heureusement Geneviève FONTANEL et Jacques DESTOOP font montre d'un bel abattage tandis que Francis LAX apporte à cette pièce filmée toute sa fantaisie. 

Repost 0
Published by PO - dans TELEFILMS
commenter cet article
17 avril 2016 7 17 /04 /avril /2016 19:30
PREMIERE NEIGE

 

Téléfilm de 120 minutes

Première diffusion : samedi 17 avril 1976 à 20h30 sur Antenne 2

Réalisation de Claude SANTELLI

Adaptation et dialogues de Claude SANTELLI, d’après Guy de MAUPASSANT

Distribution :

Martine CHEVALLIER (Jeanne)

Paul BARGE (Henry)

Nathalie NEIL (Rose)

Denise GENCE (mère de Jeanne)

Germaine DELBAT (Céleste)

Michel ROBIN (Gustave)

Bernard CROMMBEY (Lucien)

Marc EYRAUD (fossoyeur)

Philippe DESBOEUF (décorateur)

Roger VAN DOUDE (médecin)

Thème : au Dix-neuvième siècle, en Normandie, une jeune parisienne, à peine sortie du pensionnat, découvre, aux côtés de son mari, un hobereau, la vie à la campagne avec tout ce qu’elle peut comporter de rudesse et de déceptions.

Commentaires : cette adaptation de Guy de MAUPASSANT est sans doute une des plus réussies de Claude SANTELLI. Les images sont très soignées, la mise en scène est parfaite et les interprétations de Martine CHEVALLIER et surtout de Paul BARGE excellentes. Claude SANTELLI soulignait d’ailleurs dans le TELE 7 JOURS du 17 avril 1976 que c’était l’adaptation de MAUPASSANT à laquelle il tenait le plus parce qu’elle était la plus profonde et la plus achevée de toute. Celui à qui on devait le premier feuilleton télévisé de la télévision française (LE TOUR DE LA FRANCE PAR DEUX ENFANTS) était en effet, avec cette PREMIERE NEIGE, au sommet de son art.

Le téléfilm est disponible sur le site de l'INA (www.ina.fr).

 

Repost 0
Published by PO - dans MAUPASSANT
commenter cet article
15 avril 2016 5 15 /04 /avril /2016 19:30
L'HOMME D'AMSTERDAM

 

Série de 6 épisodes de 60 minutes

Coproduction TF1 et la télévision hollandaise

Première diffusion : le jeudi à 20h30 sur TF1, à partir du jeudi 15 avril 1976

Réalisation de Victor VICAS et John VAN DER REST (chacun réalisant trois épisodes)

Scénario de Ron WUNDERINK

Adaptation et dialogues de Claude CYRILLE

Musique de Peter VERLINDEN

Distribution :

Pierre VANECK (Pierre Vermeer)

Josine VAN DALSUM (Helen Vermeer)

Maxime HAMEL (Jan Vermeer)

Albert MEDINA (Beretti)

François MESTRE (Max)

Jean-Claude DAUPHIN (Jimmy Goldano)

EPISODES :

1- Le timbre rouge (15/04) : un oiseleur est assassiné à Amsterdam dans des conditions mystérieuses. L'enquête va se poursuivre jusqu'à Bangkok.

2- Enquête sur une idole (22/04) : un jeune chanteur, un peu naïf (Jean-Claude DAUPHIN), est manipulé par son imprésario (Albert MEDINA) et un directeur de journal à scandale (François MAISTRE). 

3- Le Chat aime la choucroute (29/04) : une affaire complexe d'espionnage industriel avec Luce GARCIA-VILLE, Jean-François REMI et André WEBER. 

4- Un camion en argent (06/05) : une série de hold-ups se déroulent en Hollande lors de transports de fonds. 

5- L'Escale de la peur (13/05) : à Genève un objet inestimable est dérobé dans un coffre-fort de Genève, avec Stéphane BOUY, Georges LYCAN, Jean MERMET et Max MONTAVON.

6- Vertige (20/05) : d'étranges évènements se déroulent dans une clinique psychiatrique où l'on fait perdre leur personnalité aux malades. 

Thème : Pierre Vermeer, archéologue et passionné d'énigmes policières aide son frère, commissaire de police, à résoudre ses enquêtes. Il bénéficie à chaque fois du concours de sa fille adoptive Helen, hôtesse de l'air.

Commentaires : Pierre VANECK, portant ici une barbe de baroudeur, campait avec son talent habituel cet aventurier d'un genre un peu particulier. Mais la réalisation manquait de souffle, la coproduction franco-hollandaise n'arrangeant pas les choses. Les épisodes de Victor VICAS (LES BRIGADES DU TIGRE) étaient cependant plus enlevés, notamment l'épisode 2 ENQUETE SUR UNE IDOLE qui portait un regard acéré sur le monde du show business. La superbe Josine VAN DALSUM, qui jouait la fille adoptive de Pierre VANECK était alors très connue en Hollande où elle menait aussi une carrière de chanteuse.

L'HOMME D'AMSTERDAM n'est sorti, à notre connaissance, ni en VHS ni en DVD.

Repost 0
Published by patrick ouardes
commenter cet article
11 avril 2016 1 11 /04 /avril /2016 06:17
LES VISITEURS DU DIMANCHE SOIR

Emission de 105 minutes

Diffusion : tous les dimanches à 20h30, sur FR3, à partir du dimanche 11 avril 1976

Emission de Jean-François KAHN

Réalisation de Maurice FAILEVIC

Présentation de Jean-François KAHN et Anne SINCLAIR

Commentaires : cette émission réalisée en direct et en présence d'invités tourne autour d'un thème, d'un personnage célèbre ou d'un évènement historique. Il s'agit, à partir de ce thème, de construire un spectacle composé de sketchs, d'extraits de films, de pièces de théâtres ou de musique, des extraits d'actualités et surtout des débats, chaque élément servant à éclairer un aspects du sujet traité.

Les débuts sont animés par deux journalistes, Jean-François KAHN et Anne SINCLAIR qui , bien qu'ayant participé comme invités à certaines émissions, font en réalité leurs grands débuts à la télévision, au moins comme animateurs. 

Les 2 premières émissions des 11 et 18 avril ont pour thème : l'information. Parmi les invités : Georges SUFFERT et Paul GUIMARD, avec des chansons de Guy BEART et Jean FERRAT, le monologue sur la censure, extrait du MARIAGE DE FIGARO de BEAUMARCHAIS, dit par Raymond BUSSIERES, des extraits du CITIZEN KANE d'Orson WELLES et de L'HONNEUR PERDU DE KATHARINA BLUM de Volker SCHLOOENDORFF et Margarethe von TROTTA et des extraits d'actualité montrant comment on peut faire dire à une même image une chose et son contraire. La deuxième émission, sur le même thème, est sous la forme d'un débat en direct réunissant Jean d'ORMESSON (LE FIGARO), René ANDRIEU (L'HUMANITE), Jean SCHWOEBEL (LE MONDE), Georges MAMY (LE NOUVEL OBSERVATEUR), Dominique PADO (L'AURORE), Pierre PUJO (ASPECTS DE LA FRANCE), Henri AMOUROUX et Pierre DESGRAUPES. 

Une fois par mois l'émission est consacrée au cinéma et est présentée par Paul GIANNOLI avec le sous-titre REFLECTION. . 

 

Repost 0
4 avril 2016 1 04 /04 /avril /2016 06:16
LA 1ERE NUIT DES CESARS

Diffusion : samedi 3 avril 1976 à 20h30 sur ANTENNE 2, en direct du Palais des Congrès

Emission de Georges CRAVENNE et Jacques DEMY

Présentation de Pierre TCHERNIA et Jean-Claude BRIALY

Commentaires : c'est Georges CRAVENNE qui, pour concurrencer les Oscars d'Hollywood, a eu l'idée de créer ces Césars du cinéma français. Pour cette 1ère cérémonie, 13 statuettes sont remises dues au sculpteur César. Les lauréats sont désignés par une Académie des arts et techniques du cinéma et récompense les films sortis en 1975. 

La 1ère cérémonie est présidée par Jean GABIN dont c'est l'une des dernières apparitions en public.

Le meilleur film est LE VIEUX FUSIL de Roert ENRICO, tourné à Montauban et à Bruniquel en Tarn-et-garonne. Autres films en compétition : COUSIN, COUSINE de Jean-Charles TACCHELLA, QUE LA FETE COMMENCE de Bertrand TAVERNIER et SEPT MORTS SUR ORDONNANCES de Jacques ROUFFIO.

Le meilleur acteur est Philippe NOIRET qui joue aussi dans LE VIEUX FUSIL. Il devance Gérard DEPARDIEU pour SEPT MORTS SUR ORDONNANCES, Victor LANOUX pour COUSIN, COUSINE et Jean-Pierre MARIELLE pour LES GALETTES DE PONT-AVEN. 

La meilleure actrice est Romy SCHNEIDER non pour son rôle dans LE VIEUX FUSIL mais pour L'IMPORTANT, C'EST D'AIMER. Sont aussi nominées dans la catégorie : Isabelle ADJANI pour L'HISTOIRE D'ADELE H (elle s'était levée croyant qu'elle avait gagné alors que l'on n'avait pas encore dit le nom de la gagnante), Catherine DENEUVE pour LE SAUVAGE et Delphine SEYRIG pour INDIA SONG.

Le meilleur acteur dans un second rôle est Jean ROCHEFORT pour QUE LA FETE COMMENCE. Sont aussi nominés : Victor LANOUX, Jean BOUISE et Patrick DEWAERE pour ADIEU POULET. 

La meilleure actrice dans un second rôle est Marie-France PISIER pour COUSIN, COUSINE. Elle l'emporte sur Isabelle HUPPERT, Andréa FERREOL et Christine PASCAL. 

Le meilleur réalisateur est Bertrand TAVERNIER pour QUE LA FETE COMMENCE. Il remporte aussi le césar du meilleur scénario avec Jean AURENCHE.

François de ROUBAIX, pour LE VIEUX FUSIL remporte le César de la meilleure musique de film. 

Le César du meilleur film étranger est attribué à PARFUM DE FEMME De Dino RISI. autres films nommés : AGUIRRE OU LA COLERE DE DIEU de Werner HERZOG, LA FLUTE ENCHANTEE d'Ingmar BERGMAN et NASHVILLE de Robert ALTMAN. 

Deux Césars d'honneur sont attriués à Diana ROSS et Ingrid BERGMAN.

Commentaires : cette 1ère nuit des Césars qui voit le triomphe principalement de deux films, LE VIEUX FUSIL et QUE LA FETE COMMENCE, a fait l'objet d'un succès mitigé en terme d'audience. Il est vrai que l'émission avait été diffusée sur ANTENNE 2 en même temps que le concours EUROVISION DE LA CHANSON sur TF1 (victoire de la Grande-Bretagne avec le groupe BROTHERHOOD OF MAN qui interprète la chanson " Save your kisses for me"). Par ailleurs beaucoup ont critiqué le principe même de cette cérémonie, imitée des Américains. Pourtant ce rendez-vous annuel du cinéma français allait peu à peu s'installer et, au fil des années, devenir quasi incontournable. 

Repost 0
28 mars 2016 1 28 /03 /mars /2016 21:30
LA 1ERE DU CINEMA DE MINUIT

Diffusion : tous les dimanches aux alentours de 22h30 sur FR3, à partir du dimanche 28 mars 1978 (à l'origine l'émission commençait à 22h30 pour s'achever à minuit. Par la suite, elle commencera à minuit)

Générique " Les Etoiles du cinéma ", sur une musique composée par Francis LAI

Présentation de Patrick BRION

Commentaires : comme le CINE-CLUB, cette nouvelle émission de cinéma revisite les grands classiques qui sont diffusés en version originale, sous-titrée en français. Elle est présentée par l'historien du cinéma Patrick BRION dont la voix-off qui présente brièvement les films, va bientôt devenir très familière des téléspectateurs et inspirer les imitateurs. 

Organisée autour de cycles, l'émission commence par un cycle consacré à Greta GARBO avec la projection du film américain muet en noir et blanc LA TENTATRICE " (1926) de Fred NIBLO et Mauritz STILLER où la Divine est entourée de Antonio MORENO, Lionel BARRYMORE et Marc McDERMOTT. C'est un superbe mélo qui voit une femme fatale, mariée à un marquis et maîtresse d'un banquier,  tenter de séduire un bel ingénieur argentin. Il est à noter que l'on doit au réalisateur Fred NIBLO plusieurs grands classiques du cinéma muet dont LE SIGNE DE ZORRO (1920) avec Douglas FAIRBANKS, BEN-HUR (1925) aec Ramon NOVARRO et ARENES SANGLANTES (1922) avec Rudolf VALENTINO. 

Le 1er générique est composé de photographies et d'images de plateaux. Ce n'est que le 2ème générique, en 80, qui verra des couples mythiques du cinéma se succéder en de subtils fondus enchaînés. 

Repost 0
28 mars 2016 1 28 /03 /mars /2016 08:34
LES ROSES DE MANARA

Téléfilm de 90 minutes

Diffusion : mercredi 24 mars 1976 à 20h30 sur TF1

Scénario de Louis PAUWELS et Jean KERCHBRON

Dialogues et poèmes de Louis PAUWELS

Réalisation de Jean KERCHBRON

Musique originale de Jean WIENER

Orchestre dirigé par André GIRARD

Combats et cascades réglés par Claude CARLIEZ

Distribution :

Jean-Claude DROUOT (Jean)

Jean-Roger CAUSSIMON (le pélerin)

Jean RUPERT (le photographe)

José BRUGHERA (le guide)

Denise ROULAND (la star)

Mireille AUDIBERT (Isabelle)

Aniouta FLORENT (Géronima)

et

Georges ADET

Clément BALRAM

Eric MENONGAUD

Max MEGY

Fernand GUIOT

Roger BONTEMPS

Yves GABRIELLI

Albert HARIVEL

Nicky GORSKA

Pierre DUNCAN

François PERROT

Lucien PRIVAT

Catherine DAGAND

Jean-Jacques STEEN

Alexis DUMAY

Raoul GUYLAD

Jean-Marc MANIATIS

Michel POUJADE

Claude MARCAULT

Georges LUCAS

El KEBIR

Jean CASSIES

Thème : au cours d'un reportage, Jean, qui un est journaliste moderne en jeans et voiture de sport, rencontre dans un couvent à Séville un étrange pélerin qui lui conte les aventures de Miguel de Mnatra, sorte de Don Juan repenti du XVIIème siècle qui finit sa vie dans les ordres et repose dans la crypte du couvent. Jean qui est un homme cynique et désabusé, écoute le récit d'un air ironique, mais cela va beaucoup plus le marquer qu'il ne pense. Il reprend sa vie de débauché, séduit un jeune éphèbe blond, échappe à un mari jaloux et à une amazone en furie, expérimente diverses substances illicites avec des hippies américains et gagne même une dame au poker, mais il se rend compte peu à peu de l'inutilité de sa vie... 

Commentaires : aprés avoir revisité le mythe de FAUST dans PRESIDENT FAUST, Louis PAUWELS et Jean KERCHBRON se sont amusés à nous proposer une version modernisée du mythe de Don Juan. Mais Jean-Claude DROUOT qui cherche toujours à faire oublier sn personnage en collant et justaucorps de THIERRY LA FRONDE, livre de Don Juan une version trop outrée, à force de vociférations et de ricanements. Il peine à donner de la profondeur à son personnge. Restent des images magnifiques dues à René MATHELIN et Christian PETARD et l'interprétation savoureuse de Jean-Roger CAUSSIMON.. 

Repost 0
Published by PO - dans TELEFILMS
commenter cet article
26 mars 2016 6 26 /03 /mars /2016 20:30
COMME DU BON PAIN

 

Série de 5 épisodes de 60 minutes

Première diffusion : de mars à avril 1976, le vendredi à 20h30, sur ANTENNE 2, à partir du vendredi 28 mars 1976

Réalisation de Philippe JOULIA

Scénario et dialogues de Michel ANDRE

Musique d'Oswald ANDREA

Distribution :

Georges WERLER (Adrien Boulard)

Danielle PALMERO (Marie Boulard)

Maria MERIKO (Eugénie Boulard)

Isabel AMATO (Véronique)

Michelle ERTRAND (Marinette)

Rosine CADORET (Denise Leroy)

Luisa COLPEYN (Hélène Tricot)

Odette TERRIER (Virginie Vignon)

Jacques DESTOOP (Georges Rivard)

Nicole MAUREY (Madeleine Rivard)

Jean FRANVAL (Louis Chardin)

Henri CREMIEUX (le docteur Angelin)

Edgar GIVRY (Pierre Boulard)

Catherine WATTEAU (Monique Boulard)

Nicole VERVIL (Simone)

Raymond BAILLET (le curé)

Pierre COLLET (Bureau)

Raphaël DELARUE (Lacépède)

André VALTIER (Marcel)

Marguerite CASSAN (Mlle Mignon)

Pierre DANNY (Maurice Vigneau)

Françoise ARNAUD (Gisèle Pelletier)

Françoise BONNEAU (Olympe)

Guy CHAPELIER (Bernard)

Jacqueline FONTAINE (Hortense)

René ROUSSEL (le maire)

Marguerite CASSAN (Mlle Mignon)

Marcel PHILLIPOT (Pinglet)

Jacqueline DOYEN (Coralie)

Clément MICHU (Lulu)

Fred PERSONNE (M. Bergeret)

Virginie VIGNON (Odette)

Hélène BESANCON (la dame sourde)

Louise CHEVALIER (Mme Dubois)

Evane HANSKA (Nicole)

Guy PIERRAULT (Clothaire)

Et                 

Jeanine SOUCHON

Thème :  la vie d’Adrien Boulard, boulanger de 1938 à 1970 dans le petit village de Saint-Gontran situé à 80 km de Paris. Cest une vie assez difficile puisque notre pauvre boulanger au cœur pur ne peut épouser la fille qu’il aime à cause de sa mère tyrannique et possessive, se marie à une femme qui le trompe pendant sa captivité en Allemagne avec un homme qui lui vole ensuite toute ses économies, avant d’être assassinée par des voyous qui volent la caisse et se voit finalement chassé de sa chère boulangerie par sa méchante belle-fille. Il finira écrasé par une voiture. 

Commentaires : cette chronique de la France profonde connut un beau succès d’audience, assez inattendu. Peut-être parce qu’elle fleurissait bon la nostalgie dans une France alors en pleine mutation et qu’elle fit aussi beaucoup pleurer dans les chaumières, presque autant que LA PORTEUSE DE PAIN. Décidément, à la télévision française des années 70, les boulangers n’étaient guère à la fête !

Georges WERLER trouvait là son premier grand rôle, remplaçant BOURVIL auquel Philippe JOULIA avait d’abord pensé lorsqu’il avait commencé à travailler sur cette histoire qui était prévue pour le cinéma. Le reste de la distribution se compose d’acteurs chevronnés, bien connus des téléspectateurs, comme Nicole MAUREY, Henri CREMIEUX ou encore Jean FRANVAL. 

Plusieurs épisodes sont disponibles sur le site de l’INA (www.ina.fr)

Repost 0
21 mars 2016 1 21 /03 /mars /2016 07:18
LES JEUX DE 20 HEURES

Emission de 30 minutes

Diffusion : du lundi au vendredi à 20h sur FR3, à partir du lundi 22 mars 1976

Emission de Jacques ANTOINE et Jacques SOLNESS

Présentation de Jean-Pierre DESCOMBES (en région) et Maurice FAVIERES (à Paris)

Réalisation de Marc CHEVILLOT

Commentaires : pour concurrencer les 2 journaux télévisés de TF1 et d'ANTENNE 2, FR3 a l'idée de lancer une nouvelle émission de jeux, LES JEUX DE 20 HEURES, qui permet aussi de parcourir les belles régions de France et de remplir l'un des objectifs assignés à la 3ème chaîne: être la chaîne des régions même si une équipe reste en duplex à Paris. 

Après des débuts u peu timides, l'émission va connaître un grand succès, notamment grâce à la présence de Jacques CAPELOVICI, alias Maître Capello, et de son fameux " goret ".

Les chansonniers, déjà habitués de l'émission ALORS RACONTE, vont bientôt se presser pour participer aux jeux, avec des piliers de l'émission tels que Roger CAREL, Pierre-Jean VAILLARD, Robert ROCCA, Jean VALTON, Jean-Marie PROSLIER, Anne-Marie CARRIERE, SIM ou encore Micheline DAX.

Jean-Pierre DESCOMBES assure la présentation dans les régions, tandis que Jacques SOLNESS pour les 2 premières émissions puis Maurice FAVIERES et les personnalités restent en studio à Paris. 

La première semaine s'est déroulée à Bordeaux, la 2ème à Lille. 

Le mot de sélection du 1er jour était le mot : CALUMETS. A partir de ce mot les candidats devaient composer le plus grand nombre d'autres mots d'au moins 3 lettres pour être sélectionné. 

Repost 0
Published by PO - dans JEUX
commenter cet article
17 mars 2016 4 17 /03 /mars /2016 20:30
Dominique ROCHETEAU, l'ange vert

Dominique ROCHETEAU, l'ange vert

Match de football - 1/4 de finale retour de la Coupe des clubs champions

Diffusion : mercredi 17 mars 1976, simultanément sur TF1 sur des commentaires de Jean RAYNAL et Pierre CANGIONI et sur ANTENNE 2 sur des commentaires de Thierry ROLAND et Bernard PERE.

Réalisation de Pierre BADEL

Commentaires : après un match aller catastrophique où l'équipe des verts de Saint-Etienne a perdu sur le score de 2-0, ce match retour s'annonce très difficile pour l'équipe du Forez. Pour se qualifier il faut qu'elle marque 3 buts sans en encaisser un seul. La plupart des commentateurs donnent peu de chance aux Verts. 

Mais c'était sans compter sur la magie du chaudron vert de Geoffroy-Guichard et ses 37 000 spectateurs déchaînés dont certains sont là depuis 4 ou 5 heures. Ils sont venus de toute la région, mais aussi des 4 coins de la France. 

Les Stéphanois, remontés comme jamais, attaquent la rencontre pied au plancher tandis que les joueurs de Kiev jouent manifestement le contre comptant sur leur attaquant, le génial BLOKHINE, le ballon d'Or 1975, pour faire la décision. 

Pourtant à la li-temps le score est toujours de 0-0, les chances stéphanoises semblant de plus en plus minces.

Le tournant du match se situe à la 63iéme minute. C'est peut-être la minute la plus importante de toute l'histoire du football français. BLOKHINE joue parfaitement le contre, effaçant JANVION, puis LOPEZ mais, au moment décisif, il tergiverse au lieu de donner le ballon à un partenaire démarqué sur sa gauche et il se fait prendre le ballon par LOPEZ revenu. Sur la contre-attaque, LOPEZ sert PIAZZA, qui décale Patrick REVELLI qui centre et c'est son frère Hervé REVELLI qui marque. Il aurait du y avoir 1-0 pour Kiev, il y a 1-0 pour Saint-Etienne.

A la 71ème minute, Jean-Michel LARQUE marque un splendide coup-franc. 2-0 pour Saint-Etienne.

Egalité parfaite sur les deux matchs. 

On doit jouer les prolongations.

Les Stéphanois, pourtant au bord de l'épuisement, continuent d'attaquer. ROCHETEAU, l'ange vert, est sur une jambe, mais deux remplacements ayant déjà été effectués, il doit rester sur le terrain. 

A quelques minutes de la fin du match, Patrick REVELLI traverse la surface de réparation côté droit, effaçant toute la défense de Kiev, parvient à centrer in extremis pour ROCHETEAU, démarqué, qui pousse le ballon dans les buts dans une ambiance assourdissante.

3-0 pour Saint-Etienne qui est qualifié pour les demi-finales. 

C'est l'une des plus grandes victoires du football français. Qu'on y songe, l"équipe de France de football n'a pas réussi à se qualifier pour la Coupe du monde 1970 ni pour la Coupe du monde 1974. Elle n'a pas participé aux phases finales du championnat d'Europe 1968 et pas davantage aux phases finales du championnat d'Europe 1972. Cette victoire de Saint-Etienne contre Kiev va redonner confiance à toute la France du football. Dix jours plus tard, dans un parc des Princes aux 3/4 vide, lors du match amical France-Tchécoslovaquie, alors que c'est le 1er match du tout nouveau sélectionneur Michel HIDALGO, Henri MICHEL s'apprête à tirer un coup franc quand un jeune joueur dont c'est la 1ère sélecion s'approche et demande à le tirer à sa place. Henri MICHEL toise l'insolent mais, devant son insistance, il le laisse faire. Le jeune blanc-bec s'élance et marque le but. Il s'appelle Michel PLATINI. La génération PLATINI est en marche; elle va conduire la France par deux fois en 1/2 finale de la Coupe de monde (1982 et 1986) et à un titre de champion d'Europe (1984):. Mais c'est une autre histoire...

Pour l'instant, toute la France des sportifs en pantoufle et des gamins en robe de chambre autorisés ce soir-là par leur papa à veiller tard, fredonne ce refrain qui est en passe de devenir le tube de l'année  : " Qui c'est les plus forts, évidemment c'est les Verts. C'est nous qui avons les meilleurs supporteurs..."

Repost 0
Published by PO - dans SPORT
commenter cet article

VOS MADELEINES DE PROUST

     

TELE 75 – LE LIVRE

Retrouvez les feuilletons et émissions de la télévision française de l’année 1975.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Découvrez ou redécouvrez : APOSTROPHES, JO GAILLARD, SAMEDI EST A VOUS, LE PETIT RAPPORTEUR, L'HOMME SANS VISAGE, THALASSA, SALVATOR ET LES MOHICANS DE PARIS, LES COMPAGNONS D'ELEUSIS, SPLENDEURS ET MISERES DES COURTISANES,STADE2, MICHEL STROGOFF, et d'autres émissions et séries.

Les émissions et feuilletons retenus sont classés par mois, de janvier à décembre.

En exclusivité, des BREVES pour chaque mois.

Couverture souple – 192 pages - Prix : 12 euros

Disponible sur LULU.COM. (taper " Ouardes" dans rechercher). Lien https://www.lulu.com/shop/search.ep?keyWords=tele+75&sorter=relevance-desc

L'ouvrage peut être également commandé sur le site AMAZON.(taper "ouardes" dans recherche). https://www.amazon.fr/s/ref=nb_sb_noss?__mk_fr_FR=ÅMÅŽÕÑ&url=search-alias%3Daps&field-keywords=ouardes+tele+75&rh=i%3Aaps%2Ck%3Aouardes+tele+75

Toujours disponible sur AMAZON et LULU.COM l'ouvrage consacré à l'année 1974.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Toujours disponible sur AMAZON et LULU.COM l'ouvrage consacré à l'année 1973

Celui consacré à l'année 1972 :

Celui consacré à l'année 1971 :

TELE71.jpg

 

et celui consacré à l'année 1970 :

 320

 

 

Rechercher

AVERTISSEMENT

Le blog TELE 70 est consacré à la télévision française des années 70. Il ne propose à la vente aucun DVD de séries ou d'émissions. Il est totalement indépendant et n'est lié à aucun site à caractère commercial.