Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 novembre 2010 1 22 /11 /novembre /2010 07:31

fatigue.jpgTéléfilm de 90 minutes

Première diffusion : mardi 24 novembre 1970 à 21h05 sur la 2ième chaîne de l'ORTF

Scénario et réalisation : Gérard CHOUCHAN

Distribution :

Josée DESTOOP (Anne)

Vania VILERS (Jean)

Germaine DELBAT (la mère)

Michèle DUQUESNE (Lise)

Frédéric RUBAN (-Frédéric)

Thérésa DE MARCY (Thérésa)

Robert RIMBAUD (Dr Klein)

Christine HENTZ (l'étudiante)

Thème : à Paris, en banlieue, puis dans le Midi de la France, une jeune femme qui mène une existence paisible et confortable apprend que son mari qui assure seul tous les besoins matériels du couple est condamné par la maladie. Elle va devoir alors remettre toute sa vie en question.

Commentaires : ce téléfilm grave et un peu mélodramatique a été réalisé, pour partie, en décors naturels, ce qui ajoute encore à l'authenticité. C'est la première réalisation de Gérard CHOUCHAN, spécialisé jusqu'alors dans le reportage, notamment pour CINQ COLONNES A LA UNE ou LES FEMMES AUSSI d'Eliane VICTOR. L'interprétation est intéressante avec un Vania VILERS comme toujours très juste et une Josée DESTOOP très émouvante. Cette dernière n'est autre que la soeur de Jacques DESTOOP que les téléspectateurs avaient pu apprécier dans LE CHEVALIER D'HARMENTHAL. On regrettera qu'elle ait trés peu tourné pour le cinéma ou la télévision.

Partager cet article
Repost0
15 novembre 2010 1 15 /11 /novembre /2010 00:00

marquise.jpgDramatique en 3 parties de 60 minutes

Première diffusion : à partir du jeudi 12 novembre 1970 à 20h35 sur la 2ième chaîne de l'ORTF

Coproduction BAVARIA (Munich) et ORTF

Texte d'Herbert ASMODI

Réalisation : Frantz-Peter WRITH

Distribution :

Heidelinde WEIS (Mme de Brinvilliers)

Sami FREY (M. De Sainte-croix)

Peter PASETTI (M. de Brinvilliers)

Jean-Roger CAUSSIMON (M. d'Aubray)

Anfried KRAMER (Cavaliere Exili)

Jean-Henri CHAMBOIS (Jacques)

Jean MARTIN (le lieutenant de police)

Félix MARTEN (frère aîné d'Aubray)

Michel AUGER (frère cadet d'Aubray)

Marguerite CASSAN (la soeur d'Aubray)

Gabriel CATTAND (le gouverneur)

Mony DALMES (Mme de Sévigné)

Pierre BRICE (le sergent Desgrais)

Will DANIN (La Chaussée)

Christian ALERS (l'officier de police)

Jean BALTHASAR (Colbert)

Jean CHAMPION (Le professeur)

Philippe LEMAIRE (le médecin)

Guy SAINT-JEAN (un paysan)

Daniel LE ROY (Louis XIV)

Bruno DALLANSKY (Picard)

Béatrice RUTH (une paysanne)

Thème : le feuilleton retrace l'histoire de la célèbre empoisonneuse dont les premières victimes ne seront autres que son père et ses frères. Elle tentera ensuite d'empoisonner son mari, mais son amant, qui tient à conserver sa liberté et qui craint peut-être que son tour vienne ensuite, réussira à maintenir en vie l'infortuné en lui administrant des contrepoisons. Finalement la marquise sera démasquée..

Commentaires : ce feuilleton qui est une sorte de roman policier en perruques, est plutôt inégal, coproduction internationale oblige. Toutefois il ne manque pas de charme, grâce au talent de ses interprètes dont notamment Sami FREY, Jean-Roger CAUSSIMON ou encore Mony DALMES. Certains critiques de l'époque ont vu dans la marquise un symbole de l'émancipation féminine. On nous permettra de ne pas aller jusque-là...

Partager cet article
Repost0
9 novembre 2010 2 09 /11 /novembre /2010 19:30

colombey.jpgCe lundi 9 novembre 1970, aux alentours de 19h30, le général s'est éteint à Colmbey les deux églises.

Ce n'est que le lendemain, à 12h30, que, par une speakrine, les téléspectateurs apprennent la mort du général, soit plus de quatorze heures après l'évènement.

Le soir-même de la disparition, un documentaire est programmé " Charles de Gaulle - 1890-1970" préparé par Edouard SABLIER où l'on retrouve les images classiques de l'appel du 18 juin et celles de la Libération de Paris, et d'autres plus émouvantes, sur des commentaires de Gérard OURY à partir d'un texte écrit par André FROSSARD.

Le 11 novembre les émissions d'hommage se succèdent à la télévision tandis qu'à 16h, le président POMPIDOU se rend à la Boisserie pour s'incliner devant la dépouille du plus illustre des Français.

Le 12 novembre, une messe de requiem a lieu à Notre-Dame, célébrée par le cardinal MARTY, l'archevêque de Paris, en présence du président POMPIDOU et des souverains et chefs d'Etat du monde entier : NIXON cotoit le chef d'Etat de l'Union soviétique et le SHA d'Iran. BEN GOURION est aux côtés du Prince CHARLES qu'entourent les trois derniers Premiers ministres de Grande-Bretagne. Le chancelier d'Allemagne est là, comme le roi des Belges, la reine de Hollande, l'empereur d'Ethiopie et tous les Grands de la Terre tandis que 70 000 parisiens se massent devant la cathédrale.

L'enterrement proprement dit a lieu à 15h à Colombey, sans autre présence que celles des Compagnons de la Libération et des membres du conseil municipal de Colmbey, pour respecter les dernières volontés du Général mais en présence d'une foule estimée à 40 000 personnes.

Le cercueil est commandé au menuisier du village. Le plus simple possible.

Le menuisier demande cependant à Mme de Gaulle s'il faut revêtir d'un peu de tissu les parois intérieures du cercueil.

Mme de Gaulle répond :

- Faites comme pour tout le monde.

En début d'après midi, dans la petite église de Colombey, s'installent les Compagnons de la Libération. Il y a là MALRAUX, MASSU, Romain GARY et le colonel ROL-TANGUY. Gaullistes et communistes se retrouvent côte à côte comme ils l'étaient, pendant l'Occupation, face aux balles allemandes.

A 14h15, trois quart d'heures avant l'office, comme c'est la coutume dans le village, les cloches de l'église sonnent.

L'imiteront tous les clochers des églises de France.

Il est presque 15h00. Le cercueil part, au pas, de la Boisserie pour rejoindre l'église. Il est déposé sur un engin blindé de reconnaissance et recouvert du drapeau tricolore.

La foule est silencieuse et recueillie. Beaucoup de larmes coulent sur les visages.

La messe qui dure un peu moins d'une heure est des plus simples, sans sermon, ni homélie.

Douze jeunes gens de Colombey portent ensuite le cercueil jusqu'à la tombe.

Le général va rejoindre ANNE, sa fille autiste disparue en 1948.

Une seule inscription sur la pierre tombale : Charles de Gaulle 1890-1970.

La cérémonie est intîme.

Pourtant, dans le monde entier, des centaines de millions de personnes regardent ces images devant leurs postes de télévision.

Le soir-même, sur les Champs-Elysées, une foule émue vient déposer des fleurs au pied de l'arc de triomphe.

Pour un dernier hommage.

      

Partager cet article
Repost0
1 novembre 2010 1 01 /11 /novembre /2010 07:31

colargol.jpgSérie de 52 épisodes de 13 minutes

Première diffusion : à partir du 9 novembre 1970 à 19h20 sur la 2ième chaîne couleur de l'ORTF

Création : Albert BARILLE et Olga POUCHINE

Musique : MIREILLE et Victor VILLIEN

Thème : COLARGOL est un ours qui voudrait être chanteur. Hélas, pour lui, il chante faux. Il demande alors à un rossignol quel est son secret pour chanter aussi bien. Le rossignol lui apprend qu'il dispose d'un sifflet magique que lui a donné le Roi des oiseaux. COLARGOL décide alors de partir à la recherche du Roi des oiseaux pour obtenir lui-aussi un sifflet. C'est le début de nombreuses aventures...

Commentaires : le petit ours COLARGOL fut inventé dans les années 50 par Olga POUCHINE qui racontait ses aventures à son fils le soir. Victor VILLIEN et MIREILLE adaptèrent ses aventures en deux disques 45 tours en 1961. Les disques connurent un tel succès qu'ils donnèrent naissance à 8 autres albums rassemblés sous le titre Les aventures de l'ours Colargol, opérette pour les enfants. En 1969, le producteur Albert BARILLE décida d'en faire une adaptation pour la télévision. Devant les réticences de l'ORTF à s'engager dans le projet, il s'adressa alors à la maison de production polonaise, film Studio Se-ma-For. L'ORTF diffusa cependant le feuilleton en 1970. Il connut aussitôt un immense succès, chacun reprenant le refrain de l'Ours qui chante en fa en sol. Par la suite Albertt BARILLE produisit les séries IL ETAIT UNE FOIS (L'homme, l'espace, la vie...)

Partager cet article
Repost0
25 octobre 2010 1 25 /10 /octobre /2010 06:55

forsyte.jpgSérie de 8 épisodes de 100 minutes

Première diffusion française : tous les samedis à 21h20 sur la 1ière chaîne de l'ORTF à partir du samedi 3 octobre 1970

D'après John GALSWORTHY

Adaptation télévisée de Donald WILSON

Réalisation : David GILES et James CELLAN JONES

Musique : Marcus DODS

Distribution :

Kenneth MORE (Jo Forsyte)

Joseph O' CONOR (Jolyon, le Vieux)

Fay COMPTON (Tante Anne)

Nyrae Dawn PORTER (Irène)

Nora NICHOLSON (Tante Juley)

Fanny ROWE (Emily)

Eric PORTER (Soames)

John BENNETT (Philip)

Margaret TYZACK (Winifred)

Terence ALEXANDER (Monty)

Georges WOODBRIDGE (Smithin)

John WELSH (James)

John BARCROFT (Georges)

Ursula HOWELLS (Frances)

Lana MORRIS (Hélène)

June BARRY (June)
Michael YORK (Jolly)

Maggie JONES (Smither)

Richard ARMOR (Jack Cardigan)

Anne DE VIGIER (Imogen)

Christopher BENJAMIN (Prosper Profond)

Titres des épisodes :

1- Une fête de famille

2- La poursuite du bonheur

3- Le propriétaire

4- Dans le malheur

5- Procédure

6- La toile d'araignée

7- Rencontres

8- A louer

Thème : tout commence en Angleterre en 1741 avec la naissance de Jolyon. Puis, de 1880 à 1930, nous suivons ses enfants, petits-enfants, arrière-petits-enfants qui forment un clan agité de sentiments complexes et souvent contradictoire, où dominent la soif de richesse et la soif de pouvoir mais que tous essaient tant bien que mal de dissimuler par souci des convenances.

Commentaires : de l'oeuvre monumentale de John GALSWORTHY, prix nobel de littérature en 1932, Donald WILSON a su tirer un grand feuilleton aux multiples rebondissements. Cette oeuvre de prestige, produite par la BBC, a passionné les téléspectateurs français comme elle avait d'ailleurs triomphé dans le monde entier, du Japon à l'URSS d'alors. En URSS cependant, chaque épisode était précédé d'un long exposé d'un professeur de littérature anglaise qui expliquait en quoi le feuilleton était représentatif de l'incontestable décadence d'une société bourgeoise.

Il est vrai que, dans ce feuilleton, tout est d'un grand raffinement : les décors, les costumes, les interprètes. En Grande-Bretagne même, le feuilleton réunissait, à chaque diffusion, près de 18 millions de téléspectateurs. On pourra regretter que l'ORTF n'ait offert qu'une version réduite de cette immense saga, la version anglaise comptant en effet 26 épisodes.

Il est à noter qu'une version cinématographique avait été réalisée en 1949 avec notamment Errol FLYN, Greer GARSON et Walter PIDEGEON.

 

Partager cet article
Repost0
19 octobre 2010 2 19 /10 /octobre /2010 05:55

lumiere-violente-1.jpeg

Feuilleton de 25 épiodes de 15 minutes

Diffusion : du lundi au vendredi à 19h25 sur la 1ère chaîne à partir du lundi 19 octobre 1970

Adaptation et dialogues : Jean COSMOS et Jean CHATENET, d'après le roman d'Henry CASTILLOU

Musique : Thierry FERVANT

Réalisation : Roger GILLIOZ

Distribution :

Marianne COMTELL (Manuela)

Jean-Pierre ANDREANI (Ruiz)

Clément BAIRAM (Navarro)

Georges BERTHOMIEU (le lieutenant)

Grégoire ASLAN (Alvarez)

Philippe BARONNET (Vasquez)

Benoist BRIONE (Danville)

Thérèse CLAY (Pilar)

Pierre COLLET (Don Blasco)

Gilbert DAMIENS (Guzman)

François PEREZ (un soldat)

Jacques GALLAND (Iturriz)

April HYDE (Gloria)

Aline BERTRAND (Dolorès)

Marc LAMOLE (Ortega)

Sybil MAAS (Doris)

Jean SAGOLS (Juan)

Jean-Pierre BERNARD (Morales)

Arch TAYLOR (Johnston)

Roger LUMONT (Gimenez)

Bill KEARNS (Davidson)

José-Luis de VILLALONGA (le gouverneur)

Roland GIRAUD (le sergent)

Pierre MIRAT (Gallego)

Michel CHASSEING (Don Fernando)

Michel BUADES (Migueliot)

Xavier MACARY (un soldat)

Guy VERDA (l'ordonnnce)

Pascal TERSOU (Munoz)

Thème : dans une républiqe d'Amérique centrale, Manuela tenta de faire évader son père ex premier ministre du pays. Elle est aussi au centre de diverses intrigues sentimentales.

Commentaires : ce feuilleton quotidien dont le principal charme est le dépaysement - censé se dérouler en Amérique centrale, il a été tourné aux Canaries - est aussi marqué par la belle interprétation de ses deux interprètes principaux, Marianne COMTELL et Jean-Pierre ANDREAI. C'est au total un bon feuilleton d'aventures réalisé avec soin par Rogr GILLIOZ. 


Partager cet article
Repost0
18 octobre 2010 1 18 /10 /octobre /2010 06:03

mauregard-copie-1.jpgFeuilleton de 6 épisodes de 60 minutes 

Première diffusion : à partir du 1ier octobre 1970, le jeudi, à 20h30 sur la 2ième chaîne de l'ORTF, puis rediffusion à l'été 1973

Réalisation : Claude de GIVRAY

Scénario : Claude de GIVRAY et Bernard REVON

Musique : Georges DELERUE

Distribution :

Jacques BERTHIER (Hyppolite de Mettray)

Gaby SYLVIA (Anne-Marie de Mettray)

Richard LEDUC, puis Henri GUISOL (Maxence de Mettray)

John RICO (Martin)

Claude JADE, puis Brigitte AUBER (Françoise)

Françoise MORHANGE (Eugénie)

Christine SIMON, puis JANDELINE (Léontine)

Jacques GALLAND (le maire)

Jacques COUTURIER (Me Lefosset)

Anne-Marie COFFINET (Aline)

Roger PIGAUT (Richard)

Annick KORRIGAN (Hélène)

Anne VERNON (Agnès)

Max MONTAVON (un bonimenteur)

Maria LAURENCE (La marquise)

Guy D'AVOUT (le marquis)

Jacques DUMUR (un médecin)

Marie-Blanche VERGNE, puis Louise RIOTON (Elise)

Michel-SUBOR (Charles-Auguste)

Didier DYD (Me Bouquet)

Raoul PERRET (Jérôme)

Rémy GRUMBACH (Baude)

Robert LALOUX (François)

Marc DI NAPOLI , puis Jacques DESTOOP (Clément)

Frédérique HOMO (Nathalie)

Jean-Claude CHARNAY (Hubert)

Pierre MAGUELON (l'adjudant résistant)

Béatrice ROMAN puis Michèle MONTEL (Sophie)

Béatrice ROMAN (la fille de Sophie)

(La jeune actrice joue la mère dans un épisode et sa fille dans le suivant)

Jacky GEE (Carole)

Bernard TIPHAINE (Thomas)

Jacques DESTOOP (Clément)

Tony ROEDEL (l'adjudant allemand)

Jean LANZI (le journaliste de l'ORTF)

Titres des épisodes :

1865- Le temps des espérances

1885- Le temps des amours

1905- Le temps des intrigues

1925- Le temps des plaisirs

1940-1945- Le temps des colères

De nos jours - Le temps des présages

Thème : l'histoire d'une famille tourangelle de 1865 à nos jours, qui possède un château qui est aussi un des personnages de l'histoire. Il est à noter qu'entre chaque épisode, il y a un décalage de 20 ans.

Commentaires : la trame de ce feuilleton qui n'est pas sans rappeler, assez curieusement, celle d'AU PLAISIR DE DIEU, ne fait pas preuve d'une grande originalité même si tous les ingrédients d'un feuilleton populaire sont réunis. Par ailleurs, les dialogues sont un peu plats et le rythme général un peu poussif.Toutefois il est à noter que la photographie est superbe et les décors souvent ttrès poétiques, le tout magnifié par la ùmusique de Georges DELERUE. A noter la belle composition d'Henri GUISOL qui est pratiquement de toutes les époques et qui finit cerntenaire dans le dernier épisode.

Le feuilleton est disponible sur le site de l'INA (www.ina.fr)

Partager cet article
Repost0
11 octobre 2010 1 11 /10 /octobre /2010 05:54

ouvrage.jpgTéléfilm de 80 minutes

Première diffusion : mardi 13 octobre 2010 à 21h25 sur la 2ième chaîne de l'ORTF

Ecrit et réalisé par Maurice FAILEVIC

Distribution :

Jacques SERRES (Pierre Beaugé)

Nicole VASSEL (Hélène)

Pierre MAGUELON (Dédé)

Dominique LABOURIER (Catherine)

René BERTHIER (le contremaître)

Guy MOIGNE (le responsable de la production)

François BELLANGER (Marcel Beaugé)

Thème : à Paris et à Asnières la révolte d'un ouvrier spécialisé qui voit sa vie complètement bouleversée à la suite d'un changement technique dans son travail. Il voit en effet son poste de travail remplacé par une machine.

Commentaires : ce téléfilm quasi-documentaire, tourné avec une caméra portative, voit alterner des scènes de dialogue avec des reportages sur le vif en décor réel ainsi que des images d'actualité. L'ensemble est plutôt étonnant bien qu'un peu aride. Mais les dialogues sonnent étonnamment justes et les deux interprètes principaux, Jacques SERRES et Nicole VASSEL sont remarquables. On pourra regretter une voix off un peu inutile. Quant au thème, près de quarante après, inutile de dire qu'il reste encore et toujours d'actualité à notre époque qui a oublié que l'homme ne vivait pas que de pain...

Le téléfilm est disponible sur le site de l'INA (www.ina.fr).

Partager cet article
Repost0
4 octobre 2010 1 04 /10 /octobre /2010 06:14

bourvil.jpgCe 23 septembre 1970, BOURVIL nous quitte à 53 ans. Il est mort lors d'une perfusion, dans une petite clinique isolée, dans l'intimité. Sa mort discrète a cependant ému des millions de téléspectateurs tant le talent et la simpliocité de BOURVIL avaient fait de lui l'ami de tous. La télévision française lui consacra en cet automne 70 une grande soirée d'hommage, trés émouvante. Dans cette émission spéciale, on vit Michèle MORGAN noyer ses yeux magnifiques de larmes après la projection d'un extrait du film FORTUNAT où elle jouait aux côtés de BOURVIL. Mais celui qui sut toucher le coeur de tous, ce fut Louis DE FUNES. Il était là sur ce plateau un peu improvisé où certains péroraient, tout minuscule, tout replié sur lui-même, tout désemparé. Il ne fut pas celui qui parla le plus. Mais il eut ces mots simples. " Le grand acteur comique, répondit-il à une question, c'était BOURVIL. Pas moi...

Partager cet article
Repost0
27 septembre 2010 1 27 /09 /septembre /2010 06:50

berrichon.jpgEmission de variétés

Première diffusion : mardi 29 septembre 1970 à 21h00 sur la 1ière chaîne de l'ORTF

Emission de Jacques MARTIN et Georges FOLGOAS

Thème : Mme BERRICHON, alias Jacques MARTIN, fait partie d'un circuit en autocar qui conduit les voyageurs de l'Alsace à la Bretagne puis à Saint-Tropez en passant par l'Auvergne (sic). En route, les surprises vont se succéder, toutes plus délirantes les unes que les autres...

Avec

Fernand SARDOU et Michel SARDOU qui chantent en duo

Mady MESPLEE en chanteuse réaliste

Fernand RAYNAUD et France GALL en scout et cheftaine entonnent le grand classique Et vlan passe-moi l'éponge

Enrico MACIAS, affublé en esquimau, chante Qu'elles sont jolies les filles de mon pays

LELE de TRIANA danse un flamenco

David ALEXANDRE WINTER, papa d'Ophélie, déguisé en Alsacienne, chante Oh Lady Mary

Gilbert BECAUD interprète Le jour où la pluie viendra

Guy FAVALLELLI, pilier de l'émission DES CHIFFRES ET DES LETTRES, interroge Jacques MARTIN au sujet de la pêche à la choucroute

CASTEL et SAHUQUET jouent un couple de pied-noirs

Mario DAVID interprète un gangster

Jean TISSIER joue un anthropologue

Marion GAME est une fille d'ancien combattant

Danièle GILBERT interprète une institutrice

Sylvette CABRISSEAU joue... une speakrine

avec aussi

Paul MERCEY

l'écrivain Georges CONCHON

le pianiste Jean BALTUZOUROFF dit POPOFF

Sacha DISTEL

Eddie BARCLAY

Jacques CHAZOT

et surtout

Le ministre des finances de l'époque VALERY GISCARD D'ESTAING qui joue des airs d'accordéon en compagnie de Danièle GILBERT dans le parc de la mairie de Chamalières

Commentaires :Jacques MARTIN a su concoter une émission assez stupéfante entre la blague de potache et le spectacle de patronage. L'apparition de VGE qui, pour sa prestation, fut payé 70,50 F de l'époque, fit grincer quelques dents. On prétendit qu'elle coûta sa place à la télévision, bien des années plus tard, à Danièle GILBERT lors de l'alternance politique de 1981.

Par ailleurs, l'émission s'attira les foudres de Charles HERNU, alors président de la Convention des Institutions Républicaines et candidat malheureux au siège de député de l'Indre, qui éleva de violentes protestations contre le portrait fait dans l'émission aux... habitants du Berry! M. HERNU déclara notamment à la presse: " Je ne suis que Berrichon d'adoption, mais je suis Berrichon de coeur. Je n'ai pas l'intention de laisser ridiculiser le Berry."

 

Partager cet article
Repost0

VOS MADELEINES DE PROUST

TELE 77 - LE LIVRE (NOUVEAUTE)

Retrouvez les feuilletons et émissions de la télévision française de l'année 1977.

Découvrez ou redécouvrez : LA FAMILLE CIGALE, LE TOURNOI DES CINQ NATIONS 1977 et le fameux grand chelem français, LA NUIT DES CESARS 1977, FACHODA, UN JUGE, UN FLIC, LA MAISON DES AUTRES, l'EUROVISION 1977 et la victoire de la France, les nouveaux philosophes à APOSTROPHES, le TOUR DE FRANCE 1977 et la victoire du français B. THEVENET, D'ARTAGNAN AMOUREUX, RICHELIEU, AU PLAISIR DE DIEU, LES BORGIA...

Les émissions et feuilletons retenus sont classés par mois, de janvier à décembre.

En exclusivité, des BREVES pour chaque mois.

Couverture souple – 180 pages - Prix : 12 euros

L'ouvrage peut être commandé sur le site LULU.COM à l'adresse http://www.lulu.com/shop/patrick-ouardes/tele-77/paperback/product-23970235.html et sur le site AMAZON.FR à l’adresse https://www.amazon.fr/gp/product/0244145768?pf_rd_p=3369e5a6-6989-43dc-ad01-b2b5ee1dcd12&pf_rd_r=3AV4H1ACTYJH1P59S825

TELE 76 – LE LIVRE

Retrouvez les feuilletons et émissions de la télévision française de l’année 1976.

Découvrez ou redécouvrez : GRAND-PERE VIKING, L'EPOPEE DES VERTS DE SAINT-ETIENNE, LES JEUX DE 20 HEURES, LA NAISSANCE DU CINEMA DE MINUIT, LA PREMIERE NUIT DES CESARS, SANDOKAN, NICK VERLAINE, LES JO DE MONTREAL, LES JIOURS HEUREUX, LE COMMISSAIRE MOULIN, ANNE JOUR APRES JOUR, LA POUPEE SANGLANTE, LES BRIGADES DU TIGRE, CES BEAUX MESSIEURS DE BOIS-DORE, LA MERE DENIS...

Les émissions et feuilletons retenus sont classés par mois, de janvier à décembre.

En exclusivité, des BREVES pour chaque mois.

Couverture souple – 192 pages - Prix : 12 euros

Disponible sur AMAZON. (taper " Ouardes" dans rechercher). Lien http://www.amazon.fr/s/ref=nb_sb_noss/260-1275290-6211154?__mk_fr_FR=%C3%85M%C3%85%C5%BD%C3%95%C3%91&url=search-alias%3Daps&field-keywords=ouardes+tele+76

L'ouvrage peut être également commandé sur le site LULU.COM.(taper "ouardes" dans recherche).http://www.lulu.com/shop/patrick-ouardes/tele-76/paperback/product-23448509.html

 

Toujours disponible sur AMAZON et LULU.COM l'ouvrage consacré à l'année 1975

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Toujours disponible sur AMAZON et LULU.COM l'ouvrage consacré à l'année 1974.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Toujours disponible sur AMAZON et LULU.COM l'ouvrage consacré à l'année 1973

Celui consacré à l'année 1972 :

Celui consacré à l'année 1971 :

TELE71.jpg

 

et celui consacré à l'année 1970 :

 320

 

 

Rechercher

AVERTISSEMENT

Le blog TELE 70 est consacré à la télévision française des années 70. Il ne propose à la vente aucun DVD de séries ou d'émissions. Il est totalement indépendant et n'est lié à aucun site à caractère commercial. 

Archives